Musée des Beaux-Arts de Carcassonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée des Beaux-Arts de Carcassonne
Beaux-Arts de Carcassonne - Façade.jpg
Façade du musée de Carcassonne
Informations générales
Site web
Collections
Collections
Peintures, sculptures, objets d’art, faïences, tapisseries
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
1 rue de Verdun
11000 Carcassonne
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
La cour intérieure

Le musée des Beaux-Arts de Carcassonne est un musée situé dans la bastide Saint-Louis à Carcassonne en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Le musée des Beaux-Arts de Carcassonne a été créé en 1836 à l'initiative de personnes passionnées d'art, d'histoire et d'archéologie. Depuis 1845, il expose une collection de cent deux peintures dans l'ancien présidial de la ville offerte par la Société des arts et sciences. La plus grande partie de la collection s'est constituée grâce à quelques donateurs généreux tels que Casimir Courtejaire (1876, 1880 et 1884), Alphonse Coste-Reboulh (1892), Chénier et Raynaud (1893) et Albert Pla (1990), ou provient de dons de l'Académie des arts et sciences ainsi que de l'Association des amis de la ville et de la cité.

Découverte dans ses réserves en 2011[1], le musée possède une longue-vue dont se servit Napoléon Ier sur le brick l'Inconstant pendant son retour de l'Île d'Elbe pour s'assurer de la marche d'une partie de sa flottille dans la nuit du 28 février au 1er mars 1815, avant les Cent-Jours.

Le musée accueille également plusieurs expositions temporaires chaque année, souvent coproduites avec d'autres musées. Il figurait à la 77e place sur 334 dans le classement annuel de fréquentation des musées français en 2008 du Journal des Arts.

Collections de tableaux[modifier | modifier le code]

Le musée est composé de huit salles regroupant les œuvres par période :

  • Salle 1 : XVIe au XVIIe siècle, les écoles française, italienne et espagnole ;
  • Salle 2 : XVIIIe siècle, les écoles française, italienne et autrichienne ;
  • Salle 3 : fin XVIIIe / début XIXe siècle, l'école française, avec notamment le Fonds Gamelin ;
  • Salle 4 : André Chenier et Fabre d'Églantine ;
  • Salle 5 : école française du XIXe siècle ;
  • Salle 6 : école française du XIXe siècle et faïences françaises ;
  • Salle 7 : écoles hollandaise et flamande, faïences du XVIIIe siècle (Nevers, Marseille, Delph) ;
  • Salle 8 : école française du XXe siècle.

Les œuvres[modifier | modifier le code]

Les collections du musée sont principalement constituées de peintures datant du XVIe au XXe siècle, peintes par José de Ribera, Salvator Rosa, Mattia Preti, Jan Brueghel l'Ancien, Paulus Moreelse, Jan van Goyen, Cornelis Norbertus Gysbrechts, David Teniers le Jeune, Pierre Mignard, Sébastien Bourdon, Pierre Subleyras, Hyacinthe Rigaud, Jean Siméon Chardin, Hubert Robert, Jean-Auguste-Dominique Ingres, Jean-Baptiste Camille Corot, Gustave Courbet, Léon Germain Pelouse, Albert Marquet

Parmi les œuvres conservées, on peut mentionner :

École française du XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

École française du XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

  • Anonyme premier quart du XVIIIe siècle : Portrait de Guillaume III Castanier[3]
  • Henry d'Arles (1734-1784) peintre français connu pour ses marines et des scènes mythologiques, élève de Jean-Joseph Kapeller et de Claude Joseph Vernet : Magasin de blé au bord du Tibre[4] ; Intérieur d'une grande cave[5]
  • Nicolas Bertin (1667-1736) élève de Jean-Baptiste Jouvenet et de Louis Boullogne, Nicolas Bertin reçut le prix de Rome en 1685. Cycle de peintures mythologiques : Acis et Galathée ; Jupiter et Danaë ; Jupiter et Léda ; Persée délivrant Andromède ; Psyché abandonnée par l'Amour.
  • Cazes fils : Portrait de Mme Louis Chénier, née Élisabeth[6] ; Portrait de Louis-Sauveur Chénier[7] ; La Famille Chénier[8]
  • Jean Siméon Chardin (1699-1779) considéré comme l'un des plus grands peintres français et européens du xviiie siècle, élève de Pierre-Jacques Cazes, surtout reconnu pour ses natures mortes : La Table d'office (1756)
  • Pierre-Antoine Demachy (1723-1807) peintre français élève de Giovanni Niccolo Servandoni spécialité des peintures de ruines, des décors architecturaux en trompe-l’œil et surtout des vues de Paris, : Ruines d'église - Intérieur de l'église des Saints Innocents[9]
  • Jean-Germain Drouais (1763-1788) : Un Jeune guerrier accompagné de son père demande aux dieux le succès de ses armes[10]
  • Pierre Ernou (1665-1735) peintre angevin, surtout connu pour ces portraits : Portrait d'homme[11]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Jacques Gamelin (1738-1803) (une salle du musée porte son nom. Son buste par Alexandre Falguière est exposé dans le hall d'entrée de la rue de Verdun). Peintre français né à Carcassonne élève de Jean-Pierre Rivalz et Jean-Baptiste Deshays De Colleville. : L'Évanouissement[12] ; La Piété filiale de Cléobis et Biton ; Abraham visité par trois anges[13] ; Bataille des roches rouges ou du pont Milvius[14] ; Choc de cavalerie (An VIII, 1799-1800)[15] ; Choc de cavalerie[16] ; Choc de cavalerie[17] ; Étude de tête de vieillard[18] ; L'Ensevelissement de saint Laurent[19] ; La Mort de Socrate[20] ; Le Golgotha[21] ; Le Mariage de Tobie et de Sara[22] ; Les Accordailles ; Scène de beuverie[23] ; Scène de corps de garde[24] ; Scène d'intérieur[25];Le Christ chassant les marchands du temple : Le modelo d’un tableau de grand format, conservé dans la salle capitulaire de la cathédrale Saint-Michel de Carcassonne; Les Vestales [26]; Le miracle de Bolsena Copie d'une esquisse de Francesco Trevisani, conservée à l'Académie de Saint-Luc à Rome [27].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

École française du XIXe siècle[modifier | modifier le code]

  • Louis-Auguste Lapito (1803-1874) : Paysage
  • Achille Laugé (1861-1944), peintre et lithographe post-impressionniste élève d'Alexandre Cabanel et de Jean-Paul Laurens : Portrait de Madame Astre (1892). Exposé au salon de 1894 de la société des artistes français et société nationale des beaux arts[53], L'Allée de Saules (1896), Fleurs et poires (1909), La Route de Cailhau (1910),Fleurs et fruits (1910), Le Relais, Portait de d'Albert Sarraut

École française du XXe[modifier | modifier le code]

École allemande[modifier | modifier le code]

  • Christian Seybold peintre baroque allemand, célèbre pour ses portraits : Autoportrait.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

École italienne[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

École hollandaise[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

École des Flandres[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

École espagnole[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

École anglaise[modifier | modifier le code]

Sculpture[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Arts décoratifs[modifier | modifier le code]

Le musée présente une collection d'objets tel que pendule à musique et surtout un ensemble de faïence de Moustiers

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aujourd'hui en France du 15 janvier 2011.
  2. « Acis et Galathée », notice no 04400001284, base Joconde, ministère français de la Culture
  3. « Guillaume III Castanier », notice no 04400001141, base Joconde, ministère français de la Culture
  4. « Magasin de blé au bord du Tibre », notice no 04400000527, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. « Intérieur d'une grande cave », notice no 04400000526, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. « Portrait de Mme Louis Chénier, née Élisabeth », notice no 04400000533, base Joconde, ministère français de la Culture
  7. « Portrait de Louis-Sauveur Chénier », notice no 04400000538, base Joconde, ministère français de la Culture
  8. « La Famille Chénier », notice no 04400000242, base Joconde, ministère français de la Culture
  9. « Ruines d'église - Intérieur de l'église des Saints Innocents », notice no 04400001152, base Joconde, ministère français de la Culture
  10. « Un Jeune guerrier accompagné de son père demande aux dieux le succès de ses armes », notice no 04400001289, base Joconde, ministère français de la Culture
  11. « Portrait d'homme », notice no 04400001291, base Joconde, ministère français de la Culture
  12. « L'Évanouissement », notice no 000PE001230, base Joconde, ministère français de la Culture
  13. « Abraham visité par trois anges », notice no 04400001308, base Joconde, ministère français de la Culture
  14. « Bataille des roches rouges », notice no 04400004834, base Joconde, ministère français de la Culture
  15. « Choc de cavalerie an VIII », notice no 04400001328, base Joconde, ministère français de la Culture
  16. « Choc de cavalerie 1 », notice no 04400001337, base Joconde, ministère français de la Culture
  17. « Choc de cavalerie 2 », notice no 04400001336, base Joconde, ministère français de la Culture
  18. « Étude de tête de vieillard », notice no 04400000992, base Joconde, ministère français de la Culture
  19. « L'Ensevelissement de saint Laurent », notice no 04400001320, base Joconde, ministère français de la Culture
  20. « La Mort de Socrate », notice no 04400001321, base Joconde, ministère français de la Culture
  21. « Le Golgotha », notice no 04400001332, base Joconde, ministère français de la Culture
  22. « Le Mariage de Tobie et de Sara », notice no 04400001309, base Joconde, ministère français de la Culture
  23. « Scène de beuverie », notice no 04400001343, base Joconde, ministère français de la Culture
  24. « Scène de corps de garde », notice no 04400000261, base Joconde, ministère français de la Culture
  25. « Scène d'intérieur », notice no 04400001307, base Joconde, ministère français de la Culture
  26. « Les Vestales », notice no 04400000252, base Joconde, ministère français de la Culture
  27. « Le miracle de Bolsena », notice no 04400001325, base Joconde, ministère français de la Culture
  28. « Étude de tête d'homme », notice no 04400001294, base Joconde, ministère français de la Culture
  29. « Régulus sort de Rome pour se rendre à Carthage », notice no 04400000248, base Joconde, ministère français de la Culture
  30. « L'enfant malade », notice no 04400001345, base Joconde, ministère français de la Culture
  31. « Samson et Dalila », notice no 04400001301, base Joconde, ministère français de la Culture
  32. « Paysage », notice no 04400000343, base Joconde, ministère français de la Culture
  33. « Portrait de Mme Nicolas de Poulhariez », notice no 04400000376, base Joconde, ministère français de la Culture
  34. « François Ier Castanier », notice no 04400000559, base Joconde, ministère français de la Culture
  35. « Guillaume IV Castanier », notice no 04400000562, base Joconde, ministère français de la Culture
  36. « Paysage aux grands rochers », notice no 04400000563, base Joconde, ministère français de la Culture
  37. « Portrait de MadamenPierre II Poulhariez », notice no 04400000567, base Joconde, ministère français de la Culture
  38. « Portrait de Philippe Fabre d'Églantine », notice no 04400000569, base Joconde, ministère français de la Culture
  39. « La Pêche au flambeau », notice no 04400000584, base Joconde, ministère français de la Culture
  40. « Paysage à la cascade », notice no 04400000570, base Joconde, ministère français de la Culture
  41. Maynard, p. 74.
  42. Jean-Roger Soubiran, Denise Jasmin, Jean-Jacques Gloton, Jacques Foucart, Jean-Claude Lesage et al. (préf. François Trucy et Pierre Perruchio), Le musée a cent ans, Musée de Toulon, , 450 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-29-1), p. 396.
  43. Maynard, p. 76.
  44. Maynard, p. 77.
  45. Maynard, p. 78.
  46. Maynard, p. 80.
  47. Maynard, p. 81.
  48. Maynard, p. 82.
  49. Maynard, p. 83.
  50. Maynard, p. 85.
  51. Maynard, p. 86.
  52. Maynard, p. 88.
  53. Maynard, p. 91.
  54. Maynard, p. 94.
  55. Maynard, p. 96.
  56. « Le Dernier des mérovingiens », notice no 04400000403, base Joconde, ministère français de la Culture
  57. Maynard, p. 98.
  58. Maynard, p. 100.
  59. Maynard, p. 101.
  60. « Repos de la Sainte Famille », notice no 04400000361, base Joconde, ministère français de la Culture
  61. « Cascade de Terni », notice no 04400000402, base Joconde, ministère français de la Culture
  62. « Voyageurs attaqués par des voleurs à l'entrée d'un bois », notice no 04400002879, base Joconde, ministère français de la Culture
  63. « Paysage », notice no 04400002878, base Joconde, ministère français de la Culture
  64. « Nature morte au tapis », notice no 04400000736, base Joconde, ministère français de la Culture
  65. « Le Reniement de saint Pierre », notice no 04400004284, base Joconde, ministère français de la Culture
  66. « Le Muletier », notice no 04400003077, base Joconde, ministère français de la Culture
  67. « La Femme du muletier », notice no 04400003076, base Joconde, ministère français de la Culture
  68. « Madame van Schurman », notice no 04400000233, base Joconde, ministère français de la Culture
  69. « Marine », notice no 04400000311, base Joconde, ministère français de la Culture
  70. « Nature morte, oiseaux », notice no 04400000322, base Joconde, ministère français de la Culture
  71. « Paysage avec des personnages », notice no 04400000349, base Joconde, ministère français de la Culture
  72. « Les œuvres de miséricorde », notice no 04400000328, base Joconde, ministère français de la Culture
  73. « Nature morte, trompe-l'œil », notice no 04400000243, base Joconde, ministère français de la Culture
  74. « Attributs de chasse », notice no 04400000372, base Joconde, ministère français de la Culture
  75. « La Tentation de Madeleine », notice no 04400000378, base Joconde, ministère français de la Culture
  76. « Le repos des nymphes », notice no 04400000338, base Joconde, ministère français de la Culture
  77. « Scène dans un cabaret », notice no 04400000349, base Joconde, ministère français de la Culture
  78. « Corbeille de fleurs », notice no 04400000393, base Joconde, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Marie-Noëlle Maynard, Guide des collections du musée des Beaux-Arts de Carcassonne, , 119 p. 

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :