Calotropis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Calotropis est un genre de plantes à fleurs de la famille des Apocynaceae[1]. Elles sont communément appelées asclépiades en raison de la sève qu'elles produisent.

Toutes les espèces de Calotropis sont considérées comme des adventices dans certaines régions du monde. Les fleurs très odorantes sont souvent utilisées dans la fabrication de bouquets floraux dans certaines régions d'Asie du Sud-Est.

Les diverses espèces de Calotropis prospèrent généralement dans des terres agricoles abandonnées, les bovins se tenant à distance de ces plantes en raison de leur goût désagréable dû à la présence de Glycoside cardiotonique dans leur sève.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom vient du grec κάλως / kálos, beau, et τροπις / tropis,quille, carène, en référence à la forme de la fleur en forme de quille.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Les fibres de ces plantes sont appelées « madar », « mader » ou « mudar ». La plante est connue sous le nom de aak en médecine Ayurveda. À fortes doses la plante est appelée aussi Arka[2].

Classification[modifier | modifier le code]

En classification classique de Cronquist (1981) ce genre était placé dans la famille des Asclepiadaceae.

La classification phylogénétique le situe dans les Apocynaceae.

Propriétés[modifier | modifier le code]

L'exsudation laiteuse de la plante est un poison corrosif. Le latex est réputé avoir, sur le corps humain, les effets du mercure (d'où son appellation de mercure végétal) et serait utilisé à la place du mercure dans les aphrodisiaques[réf. nécessaire]. Ses feuilles sont diversement utilisées, notamment frits dans l'huile à des fins médicinales.

L'écorce de la racine a le même effet sur le cœur que la Digitale, mais il a été précédemment utilisé comme substitut de l'Ipécacuanha.

Ce sont des plantes vénéneuses : la calotropine (en), un des composés du latex, est plus toxique que la strychnine. La calotropine est similaire à la structure à deux glycosides cardiaques qui sont responsables de la cytotoxicité des de Apocynum cannabinum. Des extraits des fleurs de Calotropis procera ont montré une forte activité cytotoxique chez les patients atteints du cancer du côlon. De plus, ils sont dangereux pour les yeux.

Utilisation[modifier | modifier le code]

La plante est connue sous le nom de aak en médecine Ayurveda. et a été utilisé dans les cas de maladies cutanées, les vers intestinaux, la toux, l'ascite, l'asthme, la bronchite, la dyspepsie, la paralysie, les gonflements, les fièvres intermittentes, l'anorexie, les inflammations et des tumeurs.

L'Arka[2] est connu pour agir comme purgatif et vomitif[3],[4].

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life

Illustrations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La première version rédigée de la présente contribution est issue de la traduction de l'article WP Calotropis version anglaise
  2. a et b « Arka (Sanskrit, Hindi, Marathi: अर्क) », sur https://www.flickr.com (consulté le 8 mars 2011)
  3. http://www.himalayahealthcare.com/herbfinder/h_calotropis.htm
  4. http://www.rvita.com/index.php?option=com_content&task=view&id=6944