Argile calcaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une argile calcaire est une roche sédimentaire, mélange d'argile dans une proportion de 95 à 65 % et de calcaire (CaCO3) dans une proportion de 5 à 35 %[1]. Les termes « argile calcareuse » ou « argile calcarifère » sont parfois utilisés à la place d'argile calcaire.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Terminologie des roches sédimentaires du pôle calcaire au pôle argile.
Teneur en calcaire en % 100 - 95 % 95 - 65 % 65 - 35 % 35 - 5 % 5 - 0 %
Roches Calcaire Calcaire argileux Marne Argile calcaire Argile

Les termes d'« argile marneuse » ou de « marne argileuse » parfois utilisés, sont impropres car ils associent un des éléments constitutifs (l'argile) avec un mélange de d'argile et de calcaire (marne).

Aspects géologiques[modifier | modifier le code]

Aspects physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Utilisation en poterie[modifier | modifier le code]

Très tôt, les hommes se sont rendu compte des caractéristiques particulières de l'argile calcaire : contrairement à l'argile simple, elle ne peut être utilisée en poterie culinaire lorsqu'elle est chauffée à plus de 900 °C, car elle donne une poterie poreuse et trop rigide qui l'empêche de résister aux chocs thermiques et la rend impropre à cet usage. Par contre, chauffée à 1 200 °C, elle présente la particularité de pâlir, et de permettre une meilleure mise en relief des décors. Ces différences conduisent au développement de deux branches de la céramique, culinaire et décorative[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Foucault, Jean-François Raoult, Fabrizio Cecca, Bernard Platevoet, Dictionnaire de géologie, 2014, 8e éd., coll. « Hors collection/ Dunod », 416  p. (ISBN 9782100597352)
  2. Picon M., Le Miere M. « Les débuts de la céramique au Proche-Orient » , Paléorient, Année 1998, Volume 24, Numéro 2, pp. 5-26 lire en ligne