Café le Sébastopol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Café "le Sébastopol"
Granges-sur-Lot -Café le Sébastopol -1.JPG
Façade de l'ancien café
Présentation
Destination initiale
Café-restaurant
Construction
3e quart du XIXe siècle
Propriétaire
Privé
Patrimonialité
Logo monument historique Inscrit MH (1998, Mur peint)
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Place Papon-LagraveVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Aquitaine
voir sur la carte d’Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lot-et-Garonne
voir sur la carte de Lot-et-Garonne
Red pog.svg

L'ancien Café le Sébastopol est un édifice situé à Granges-sur-Lot, dans le département de Lot-et-Garonne, en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'ancien café est situé place Papon-Lagrave, place principale de Granges-sur-Lot.

Historique[modifier | modifier le code]

Inscription sous la corniche

La maison a été construite en 1856 pour Étienne Pasquier. La maison comprenait une salle de bal au rez-de-chaussée et un café ayant pu aussi servi de loge maçonnique au premier étage. Le propriétaire aurait été soldat pendant la guerre de Crimée, ce qui expliquerait les thèmes des peintures de la salle du café, et franc-maçon si on en croit l'inscription placée sous la corniche de la maison, entre un compas et une équerre : « À L(a) G(loire) D(u) G(rand) A(rchitecte) D(e) L('univers) / RESERBAT » avec trois points entre les lettres. On retrouve la même inscription sur une maison de Saint-Sardos[1].

Les dix-huit tableaux conservés sur les trois murs de la salle du premier étage. La moitié des peintures représente est consacrée à la guerre de Crimée. Ces peintures alternent avec des personnages des XVIe et XVIIIe siècles ou des chasseurs représentés dans la campagne locale. À la chute de Napoléon III les peintures à sa gloire ont été recouvertes de papier peint et ont échappé à leur destruction. Cette occultation a entraîné leur ignorance au moment de la destruction du quatrième mur de la salle du café.

L'identité du peintre n'est pas assurée. Les peintures pourraient avoir été réalisées par le même peintre que celui du Café-restaurant de la Paix, à Bruch, un certain Messine qui aurait été logé et nourri gratuitement.

La maison abritant la salle du café avec son décor peint a été inscrite au titre des monuments historiques le [2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 059 - Granges-sur-Lot, Le Sébastopol, p. 88, revue Le Festin, Hors série Le Lot-et-Garonne en 101 sites et monuments, année 2014 (ISBN 978-2-36062-103-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]