Cécile Mainardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cécile Mainardi est une poétesse[1] française. Elle vit et travaille à Nice et à Paris. Elle a été pensionnaire de la Villa Médicis en 1998[2] et en résidence à la Villa Arson en 2005. Son travail a fait l'objet de performances, interventions, lectures publiques et de créations radiophoniques, participant à l'Atelier de création radiophonique[3] de France Culture.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Grièvement, éditions Telo Martius, 1992.
  • L’Armature de Phèdre, éditions Contre-Pied, 1997.
  • La forêt de Porphyre, éditions Ulysse Fin de Siècle, 1998.
  • La blondeur, éditions Contre-Pied, 2004.
  • P.O.V. (Point Of View), livre de collaboration avec l’artiste photographe A. Gomez de Tuddo, Albatros, Rome, 2005.
  • La Blondeur, éditions Les Petits matins, Paris, 2006 (postface de Stéphane Bouquet).
  • Je suis une grande Actriste, éditions de l’Attente, 2007.
  • L’eau super-liquide, Ragage, 2008.
  • Poemz, cipM / Spectres Familiers, 2009.
  • L’Immaculé Conceptuel, Les Petits Matins, 2010 (postface de Marcin Sobieszczanski).
  • Rose Activité Mortelle, Flammarion, 2012. — Prix Maïse Ploquin-Caunande de l'Académie française, 2013[4]

Vidéo[modifier | modifier le code]

  • Recycled Paper Notes, 1995, publiée dans la revue Jeub Jeub.

Plaquette[modifier | modifier le code]

  • Cécile and co ainsi dansent (tirée à la Villa Arson, à la suite du workshop d’écriture avec les étudiants)

Livres collectifs, anthologies, revues[modifier | modifier le code]

  • Un peu à l’Ouest, autour du travail de Pierre Mabille , collection « Petit Format », 2008,
  • Revue Espace(s) du CNES no 5, « l’attraction poétique », 2009.
  • Revue Grumeaux no 1, Nous, 2009.
  • Revue De(s)générations no 10, « ligne de tir 2 », 2010.
  • Revue Ligne 13 no 2, 2010.
  • Revue RoToR no 7, juin 2011.
  • Anthologie / Je prends note, Action Poétique, 2011.
  • Revue Re:, art&fiction, « Représentation », 2014.

Publications à l’étranger[modifier | modifier le code]

  • Anthologie, Nueve siglos de poesia femenina en lengua francesa, bilingue espagnol-français, Espejo de Vento, 2008, à Rome, Ambassade d’Espagne en Italie, 2010[5].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]