Boules bleues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les boules bleues est un terme d'argot[1] qui désigne la congestion temporaire des testicules accompagnée de douleur testiculaire[2] qui serait causée par une excitation sexuelle prolongée sans éjaculation[3]. Le terme serait apparu aux États-Unis en 1916[4]. Certains urologues appelle cet état "hypertension épididymale". Cette sensation n'est pas vécue par tous les hommes[5].

Recherche[modifier | modifier le code]

Bien que largement discuté, il y a très peu d'information dans la littérature médicale[6] jusqu'à l'article de Chalett et Nerenberg dans Pediatrics 2000, qui a trouvé quelques données à propos de cette sensation et qui conclut que "Le traitement est la délivrance sexuelle"[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rosalind Fergusson, Eric Partridge et Paul Beale, Shorter Slang Dictionary, Routledge, (ISBN 978-0-415-08866-4), p. 21
  2. Richard V. Yazmajian, « The Influence of Testicular Sensory Stimuli on the Dream », Journal of the American Psychoanalytic Association, vol. 15, no 1,‎ , p. 83–98 (PMID 6032147, DOI 10.1177/000306516701500103, lire en ligne)
  3. Jules Glenn, « Testicular and Scrotal Masturbation », International Journal of Psycho-Analysis, vol. 50, no 3,‎ , p. 353–362 (PMID 5387383, lire en ligne)
  4. (en) Tom Dalzell et Terry Victor, Sex Slang, Routledge, (ISBN 978-0-415-37180-3), p. 16
  5. Randy Rockney, Anthony J. Alario, S. A. Weinzimer, P. S. Thornton;, J. M. Chalett et L. T. Nerenberg, « Blue Balls. To the Editor », Pediatrics, vol. 108, no 5,‎ , p. 1233–1234 (PMID 11694711, DOI 10.1542/peds.108.5.1233, lire en ligne)
  6. (en) Barry R. Komisaruk, Beverly Whipple, Sara Nasserzadeh et Carlos Beyer-Flores, The Orgasm Answer Guide, The Johns Hopkins University Press, (ISBN 978-0-8018-9396-4, lire en ligne), p. 70
  7. J.M. Chalett et L.T. Nerenberg, « Blue Balls": A Diagnostic Consideration in Testiculoscrotal Pain in Young Adults: A Case Report and Discussion », Pediatrics, vol. 106, no 4,‎ , p. 843 (PMID 11015532, DOI 10.1542/peds.106.4.843, lire en ligne)