Bondieuserie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une boutique, boulevard de la Grotte, à Lourdes.

Le mot bondieuserie (de « bon Dieu ») est un terme familier et péjoratif qui décrit un comportement outré ou des objets de piété de mauvais goût. Le mot apparaît en France en 1861[1] et s'applique à certaines formes de pratique religieuse dans le cas du catholicisme.

Comportement[modifier | modifier le code]

La dévotion religieuse, lorsqu'elle s'attache plus à la forme (accessoires liés au rite ou à la dévotion) qu'au fond, est appelée « bondieuserie ».[réf. nécessaire] Ce concept est différent de la bigoterie. Ce dernier terme se rapportant davantage à une attitude étroite du croyant.[réf. nécessaire]

Objets[modifier | modifier le code]

Les objets liturgiques (objets utilisés pendant la messe) ou, plus fréquemment, les objets qui accompagnent la dévotion, sont facilement qualifiés de « bondieuseries »[réf. nécessaire], notamment lorsqu'ils n'ont rien de précieux ou qu'ils ont quelque chose de mièvre, de ridicule, ou qu'ils sont d'un goût douteux (kitsch).

On parle aussi d'art saint-sulpicien, en référence au quartier de l'église Saint-Sulpice à Paris, où étaient vendus en masse des peintures et des sculptures à caractère religieux, des crucifix, des images pieuses, etc.

Les collectionneurs d'images pieuses et, par extension, de tous les objets qualifiés de « bondieuseries » par certains se nomment des canivettistes[2].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de la langue française, Lexis Larousse, 1979
  2. Bondieuseries