Bon courage, larbin !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bon courage, larbin !
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre japonais du film

Titre original 腰弁頑張れ
Koshiben ganbare
Réalisation Mikio Naruse
Scénario Mikio Naruse
Acteurs principaux
Sociétés de production Shōchiku
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre Comédie
Durée 29 min
Sortie 1931

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bon courage, larbin ! (腰弁頑張れ, Koshiben ganbare?) est un court-métrage muet japonais réalisé par Mikio Naruse, sorti en 1931.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Scène du film
Seiji Nishimura et Isamu Yamaguchi
Tomoko Naniwa

Okabe est agent d'assurances, il vit bien pauvrement avec sa femme, son fils aîné Susumu et un nouveau né. Après s'être fait vertement reprocher cette vie de misère par sa femme, Okabe se rend chez les Toda, une riche famille nombreuse du voisinage, bien décidé à placer une police d'assurance pour les enfants. Mais il se heurte à la vive concurrence de Nakamura, un agent d'une compagnie concurrente et se fait éconduire malgré ses stratagèmes.

Susumu se bagarre avec des enfants qui, malgré leur promesse, refusent de le laisser jouer avec l'aéroplane qu'il a été récupérer pour eux sur un toit. Il raconte cet épisode à son père qui le félicite dans un premier temps, puis s'apercevant que le propriétaire du jouet est Hiroshi, un des enfants Toda, il supplie son fils de s'excuser. Ce dernier refuse et part en pleurant. Okabe raccompagne Hiroshi chez lui et tombe sur une Mme Toda très inquiète car une rumeur parle d'un enfant qui a été renversé par un train. Heureuse de trouver son fils sain et sauf, elle souscrit à une police d'assurance pour ses enfants auprès d'Okabe.

En rentrant fièrement chez lui, Okabe achète un aéroplane pour Susumu mais trouve sa maison vide. La voisine lui apprend que son fils s'est fait renverser par un train. À l'hôpital, le pronostic vital du médecin est réservé, mais après une longue attente, Susumu finit par ouvrir les yeux et Okabe peut lui offrir le jouet tant désiré.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Bon courage, larbin ! est le premier film de Mikio Naruse a avoir été sauvegardé, ses films précédents sont perdus[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Audie E. Bock, Mikio Naruse, un maître du cinéma japonais : introduction à l’œuvre et filmographie commentée, Édition du Festival international du film de Locarno, , 270 p., p. 54

Lien externe[modifier | modifier le code]