Bertrand Auerbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Auerbach.

Bertrand Auerbach, né le à Paris et mort en 1942, est un géographe et historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École normale supérieure, promotion 1876, agrégé d'histoire-géographie (1880), il joue un rôle dans le développement de la géographie régionale aux côtés de Vidal de La Blache[1]. Il enseigne pendant plus de quarante ans à la Faculté des lettres de l'université de Nancy dont il devient doyen. La ville de Villers-les-Nancy a donné son nom à une rue.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La diplomatie française et la cour de Saxe (1648-1680), Thèse, Paris, Hachette, 1887.
  • Le Plateau lorrain. Essai de géographie régionale, Paris / Nancy, Berger-Levrault, 1893.
  • Recueil des instructions données aux ambassadeurs et ministres de France depuis les traités de Westphalie jusqu’à la Révolution française, vol. XVIII : Diète germanique, avec une instruction et des notes, Paris, 1912.
  • Les races et les nationalités en Autriche-Hongrie, 2e éd., Paris, 1917.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Claire Robic, « Note sur la notion d’échelle dans la géographie française de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle », Journée à l'École des hautes études en sciences sociales. Echelles et territoires, Paris, France, 29 avril 2002 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Claire Robic, « Bertrand Auerbach (1856-1942), éclaireur et 'sans grade' de l’école française de géographie », Revue géographique de l’Est, no 39 (1), 1999, p. 37-48.
  • Marie-Claire Robic, « Note sur la notion d’échelle dans la géographie française de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle », Journée à l'École des hautes études en sciences sociales. Echelles et territoires, Paris, France, 29 avril 2002 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]