Bernard Benhamou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard Benhamou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité
UniversitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Bernard Benhamou est un expert français de l'Internet et spécialiste de la société de l'information.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maître de conférences, il est expert numérique auprès de plusieurs administrations, pour la mission « État et Technologies de l’Information et de la Communication » auprès du Commissariat général du Plan 1998-1999 et sur les projets de développement liés aux nouvelles technologies auprès du Ministère des Affaires Étrangères. Il est chargé de mission prospective et de gouvernance de l'internet dans les services du premier ministre (ADAE 2003-2006) et responsable de la mission « Internet, École et Famille » auprès des Cabinets du Ministre de l'Éducation et du Ministre de la Famille et auteur du rapport « Le Projet Proxima » pour une appropriation de l’internet à l’école et dans les familles en 2003[1].

Il est délégué aux usages de l'internet au ministère de la Recherche et de l'Enseignement supérieur de novembre 2007 à février 2015[2],[3] et est à l'origine de la création de Proxima mobile, le premier portail d'applications publiques pour smartphones, en 2010[4].

Il est maître de conférences à l’Institut d'études politiques de Paris et chargé d'enseignement à l'Université de Paris I Panthéon-Sorbonne[5]. Il est un défenseur de la neutralité de réseaux et a été, en 2000, candidat au conseil d'administration de l'ICANN, organisme chargé de la régulation des noms de domaine. Il a participé aux négociations autour des sujets numériques, au Nations-Unies, dans les années 2000, comme membre et conseiller de la délégation française au Sommet des Nations unies sur la société de l'information (2003 2005)[6].

Il est depuis 2015, secrétaire général de l'institut de la souveraineté numérique[7],[8]. Il s'oppose à l'emprise des GAFA[9] sur internet[10] et préconise de développer des solutions européennes et françaises[11] en matière de numérique[12]. Il s'oppose fortement au fait de confier à Microsoft la gestion des données de santé avec le Health data Hub[13] et critique les partenariats entre la Banque publique d'investissement et Amazon[14].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bernard Benhamou (Délégué aux usages de l'Internet) : "Nous devons anticiper la mise en place de nouvelles technologies" », sur Journal du Net,
  2. « Bernard Benhamou : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le 6 août 2020).
  3. « Portrait r Benhamou », sur Les Echos,
  4. Guerric Poncet, « Proxima Mobile : les applications qui simplifient la vie », sur Le Point,
  5. Frédéric Joignot, « Vie privée, vie cryptée  ? », sur Le Monde,
  6. Guénaël Pépin, « Internet, enjeu de pouvoir entre les Etats-Unis et les "grands émergents" », sur Le Monde,
  7. http://www.souverainetenumerique.fr/
  8. Guénaël Pépin, « Bernard Benhamou explore les enjeux de la souveraineté numérique », sur Next Inpact,
  9. « GAFA : va-t-on vers un démantèlement des géants technologiques ? », sur Atlantico,
  10. Guillaume Grallet, « Bernard Benhamou : « La surveillance de masse est devenue le modèle économique de l'Internet » », sur Le Point,
  11. « La souveraineté des Etats dans la mondialisation numérique », sur Fondation Res Publica,
  12. Amaelle Guitton, « Souveraineté numérique : un modèle à inventer », sur Libération,
  13. Guillaume Grallet, « Health Data Hub : « Le choix de Microsoft, un contresens industriel ! » », sur Le Point,
  14. Alexandre Piquard, « Les partenariats entre Bpifrance et Amazon montrés du doigt », sur Le Monde,

Liens externes[modifier | modifier le code]