Bergenia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bergenia est un genre de plantes à fleurs de la famille des Saxifragaceae composée de dix espèces communément appelées bergénie ou encore plante des savetiers car la plante entière, riche en composés tannants et en arbutine, pouvait servir au savetier pour le tannage du cuir.

Les jeunes fleurs du Bergenia sentent une odeur anisée étonnante, proche du pastis.

La plante possède la particularité d'attirer les escargots sous son feuillage.

Elles sont originaires du centre de l'Asie, de l'Afghanistan à la Chine.

Le genre Bergenia (étroitement lié aux genres Mukdenia, Astilboides, Oresitrophe et Rodgersia) a été nommé en 1794 par Conrad Moench pour rendre hommage au botaniste et médecin allemand Karl August von Bergen.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes vivaces, herbacées, rassemblées en touffes serrées, de 50 cm de haut. Elles poussent sur un rhizome rampant, gros, épais et enveloppé par les gaines de la base de feuilles.

Les feuilles plus ou moins persistantes, coriaces, basales en rosette, simples, lustrées, portent un pétiole court, gros et embrassant à la base. La marge est entière, crénelée ou dentée. La plus grande partie de l'année, les feuilles ont une couleur vert brillant, mais dans les climats plus frais, elles passent au rouge ou au bronze à l'automne.

Les fleurs sont groupées dans une cyme. Les fleurs sont pentamères, formées de 5 sépales érigés soudés à la base, 5 pétales libres blancs, roses, rouges ou pourpres, 10 étamines, ovaire supère, 2 (ou 3) carpelles connés (soudés à la base), 2 styles.

Le fruit est une capsule bi- ou tri-oculaire.

Espèces[modifier | modifier le code]

Selon The Plant List[2] et Calalogue of Life[3] :

Selon NCBI (24 nov. 2018)[4] :

Culture[modifier | modifier le code]

Les Bergenia sont des plantes rustiques qui peuvent pousser dans des climats extrêmes avec des gammes de température allant de −35 °C à 45 °C. Ils préfèrent le soleil, mais se développeront aussi (parfois sans fleurir) dans les zones ombragées.

Ils mesurent jusqu'à 70 cm en hauteur et en largeur. Ils poussent bien dans la plupart des sols, mais un sol riche en humus et humide est préférable (veiller à ne pas trop enrichir le sol en azote pour faciliter la floraison). Les sols secs ont tendance à stopper la croissance.

Les plantes peuvent être plantées au printemps ou en automne. Pour les propager, on peut diviser les rhizomes à la fin de l'hiver.

Dans les zones de grand froid, de vents forts en hiver, la protection contre le vent peut être nécessaire.

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • Horticole

Les Bergenia sont des plantes souvent utilisées en rocaille comme couvre-sol, souvent à l'ombre. Cette vivace ne craint ni le froid ni les sols pauvres, au contraire, cela renforce ses couleurs. Elles ont l'avantage d'être très robustes et de produire une jolie floraison rose dès la fin d'hiver et jusqu'au milieu du printemps.

  • Médicinale

Parmi les métabolites secondaires des Bergenia, on trouve[5] :

  1. Bergenine (en), ou cuscutine, un O-glycoside de 4-O-methyl gallic acid, très abondant dans les Saxifragacées et les Euphorbiacées. La molécule a une activité anti-hépatite C in vitro.
  2. Gallotanins : les tanins sont utilisés dans les processus de teinture des fibres de coton, dans la conservation des métaux ferreux, dans la clarification de la bière etc.
  3. Acide gallique, un acide-phénol
  4. Stigmastérol, un phytostérol
  5. β-sitostérol, un phytostérol
  6. Catéchol (catéchine), diminue le stress oxydatif induit par le plomb.
  7. (+)-afzéléchol, un autre flavan-3-ol
  8. Arbutine ou arbutoside hydroquinone β-D-glucopyranoside, inhibe la formation de la mélanine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Moench, C., (1794) Methodus Plantas Horti Botanici et Agri Marburgensis : 664
  2. Bergenia
  3. (en) Référence Catalogue of Life : Bergenia Moench (consulté le )
  4. NCBI, consulté le 24 nov. 2018
  5. RAJANI CHAUHAN, KM.RUBY, JAYA DWIVEDI, « SECONDARY METABOLITES FOUND IN BERGENIA SPECIES: A COMPENDIOUS REVIEW », International Journal of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences, vol. 5, no 1,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :