Bergenia crassifolia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bergenia crassifolia, la Bergénie à feuilles charnues, ou Bergénie ou l'Oreille-d'Éléphant[1] est une plante herbacées de la famille des Saxifragaceae, originaire de Sibérie, d'usage horticole. Le nom synonyme Bergenia cordifolia Sternb. encore employé, a dû laisser la place à Bergenia crassifolia (L.) Fritsch, seul accepté maintenant par The Plant List[2].

Étymologie et histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Bergenia a été établi par Conrad Moench, pour rendre hommage à l'anatomiste et botaniste Karl August von Bergen (1704-1759). L'épithète spécifique crassifolia se compose des étymons latins crassus « épais » et folium « feuilles ».

Linné décrit un spécimen de la plante, venu de Sibérie, en 1753 (Species Plantarum[3], p. 401) sous le nom de Saxifraga crassifolia. En 1889, Karl Fritsch reclassa la plante dans le genre Bergenia dont les feuilles sont toutes basales.

Description[modifier | modifier le code]

Le type sauvage de Bergenia crassifolia est une plante herbacée, pérenne, de 15−20 cm de haut[4], pourvue d'un gros rhizome.

Les feuilles toutes basales, sont portées par un pétiole de 3−9 cm, engainant à la base le rhizome. Leur limbe est obovale ou elliptique, de 5−13 x 3,5−10 cm, coriace, glabre, avec une marge sinuée-dentée et l'apex obtus.

B. crassifolia, fleur : 10 étamines, 2 carpelles et 2 styles exserts
B. crassifolia (Jardin des Plantes de Paris)

L'inflorescence cymeuse, de 4−13 cm de haut, dressée, comporte de nombreuses fleurs. La fleur est formée
- de 5 sépales érigés, obovales, coriaces,
- de 5 pétales pourpres, elliptiques à largement ovales, de 7−8 x 5 mm,
- de 10 étamines (opposés alternativement aux sépales et aux pétales, disposées en 2 verticilles),
- d'un ovaire formé de deux carpelles soudés à la base, portant chacun un style.

La floraison s'étale sur les mois de février-mars-avril.

Le fruits est une capsule comportant de nombreuses graines noires.

Répartition[modifier | modifier le code]

Bergenia crassifolia croît dans les forêts, dans les crevasses de rochers, en Russie (Sibérie : Altay, Buryatia, Chita, Gorno-Altay, Irkutsk, Kemerovo, Krasnoyarsk, Tuva, Yakutia-Sakha), en Chine (Xinjiang), en Corée du Nord, en Mongolie, et au Kazakhstan.

Synonymie[modifier | modifier le code]

D'après INPN[1] :

  • Saxifraga crassifolia L., 1753 (basionyme, première description par Linné)
  • Bergenia bifolia Moench, 1794
  • Megasea crassifolia (L.) Haw., 1821
  • Piarophyla elliptica Raf., 1837
  • Piarophyla sibirica Raf., 1837

The Plant List retient les synonymes suivants[2] :

  • Bergenia bifolia Moench
  • Bergenia biflora var. hawortiana (Ser.) Engl.
  • Bergenia cordifolia (Haw.) Sternb.
  • Bergenia coreana Nakai
  • Bergenia crassifolia var. cordifolia (Haw.) Boriss.
  • Bergenia crassifolia var. sajanensis Stepanov
  • Bergenia media (Haw.) Engl.
  • Saxifraga cordifolia Haw.
  • Saxifraga crassifolia L.

Usages[modifier | modifier le code]

Horticulture[modifier | modifier le code]

La bergénie à feuilles charnues est une plante ornementale, au feuillage persistant, peu exigeante et donc facile à cultiver. Les plantes cultivées sont plus vigoureuses que le type sauvage et atteignent 40−50 cm de haut. Elle apprécie les sols humifères et frais, à la mi-ombre ou à l'ombre. Elle vient en plein soleil dans un sol frais. Elle résiste bien au gel, puisqu'elle peut supporter −15 °C.

Elle constitue un excellent couvre-sol, notamment en sous-bois de feuillus et aux bords des bassins.

Elle fleurit en février-mars-avril.

Il existe de nombreux cultivars aux fleurs blanches, roses ou rouges.

Boisson[modifier | modifier le code]

Les feuilles de bergénie servent à fabriquer une infusion, connue sous le nom de thé de Sibérie[5]. Jadis consommée par les populations de Sibérie et Mongolie, c'est une infusion brune, légèrement astringente.

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

Parmi les métabolites secondaires de Bergenia crassifolia, on trouve[6] :

  1. Bergenine (en), ou cuscutine, un O-glycoside de 4-O-methyl gallic acid, très abondant dans les Saxifragacées et les Euphorbiacées. La molécule a une activité anti-hépatite C in vitro.
  2. Arbutine ou arbutoside hydroquinone β-D-glucopyranoside, inhibe la formation de la mélanine.
  3. Gallotanins : les tanins sont utilisés dans les processus de teinture des fibres de coton, dans la conservation des métaux ferreux, dans la clarification de la bière etc.
  4. des flavonoïdes : Kaempférol 3-lathyroside, Catéchol 3-O-gallate[7].

L'extrait de feuilles de B. crassifolia est un coupe-faim utilisé pour prévenir l'obésité et améliorer la tolérance au glucose sans affecter le niveau de cholestérol[8].

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b museum
  2. a et b the Plant List
  3. Linné, Species Plantarum, t. 1, (lire en ligne), p. 401
  4. Référence Flora of China : Bergenia crassifolia (en)
  5. Plants for a Future
  6. RAJANI CHAUHAN, KM.RUBY, JAYA DWIVEDI, « SECONDARY METABOLITES FOUND IN BERGENIA SPECIES: A COMPENDIOUS REVIEW », International Journal of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences, vol. 5, no 1,‎ (lire en ligne)
  7. JP
  8. Alexander N. Shikov, Olga N. Pozharitskaya, Marina N. Makarova, Maria A. Kovaleva, Into Laakso, H. J. Damien Dorman, Raimo Hiltunen, Valery G. Makarov et Bertalan Galambosi, « Effect of Bergenia crassifolia L. extracts on weight gain and feeding behavior of rats with high-caloric diet-induced obesity », Phytomedicine, vol. 19, no 14,‎ , p. 1250–1255 (ISSN 0944-7113, DOI 10.1016/j.phymed.2012.09.019, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :