Benjamin Zix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benjamin Zix
Benjamin Zix.jpg

Benjamin Zix (par Wissand d'après un portrait dessiné par Zix lui-même)

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 39 ans)
PérouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail

Benjamin Zix est un dessinateur et graveur français né en 1772 à Strasbourg et mort à Pérouse en Italie en 1811.

Il fut un illustrateur fécond et accompagna l'épopée napoléonienne dont il tira de nombreux dessins de batailles.

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

À la suite de sa rencontre avec Dominique Vivant-Denon, il devint dessinateur au quartier général de la Grande Armée. Il a croqué, entre autres, les batailles de Valmy et de Wagram.

Parmi ses œuvres, on connaît son Portrait allégorique de Vivant-Denon au Louvre en 1811 (dessin à la plume et à l'encre brune, musée du Louvre), publié par André Chastel.

Il est également l'auteur de paysages comme sa série de dessins du Ban-de-la-Roche. Plus rarement, il réalisa des portraits et de rares caricatures.

Ayant rencontré Aloys Senefelder en 1809 dans son atelier à Munich, il découvrit très tôt le procédé lithographique et fit des essais dès 1810.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Avant son intégration dans l'armée, Benjamin Zix produisit de nombreuses illustrations et gravures. En 1805, il réalisa un ensemble de huit eaux-fortes représentant des lieux pittoresques en Alsace, dans une veine pré-romantique.

Le Cabinet des Estampes et des Dessins de Strasbourg conserve de nombreux dessins et gravures de l'artiste.

Hommages[modifier | modifier le code]

Maison natale à Strasbourg

La Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg a valorisé à plusieurs occasions le travail de cet artiste, avec deux expositions importantes en 1911 et 1961, au moment des centième et cent cinquantième anniversaires de sa mort.

Une place porte son nom à Strasbourg dans le quartier de la Petite France.

Une plaque commémorative a été apposée sur sa maison natale, dans la rue des Moulins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) P. R. de Schauenburg, « Zix. Notice », in Bulletin de la Société pour la conservation des monuments historiques d'Alsace, 1861, 7 p.
  • Ferdinand Dollinger, Exposition d'œuvres de Benjamin Zix à l'occasion du centenaire de sa mort, Société des amis des arts de Strasbourg, 1911, 72 p.
  • Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, article d'Albert Châtelet, vol. 41, p. 4393
  • R. Ledoux-Lebard, Les Dessins de Benjamin Zix : Denon entouré d'objets d'art au Louvre et leur intérêt pour l'art napoléonien, 1951 (extrait du Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français, 1950)
  • Régis Spiegel, Dominique-Vivant Denon et Benjamin Zix : témoins et acteurs de l'épopée napoléonienne : 1805-1812, L'Harmattan, Paris, 2000, 220 p. (ISBN 2-7384-9310-6)
  • Viktoria von der Brüggen, Christine Peltre, L'Alsace pittoresque. L'invention d'un paysage 1770-1870, catalogue de l'exposition présentée à Colmar, Musée Unterlinden du 25 mars au 26 juin 2011, p. (51). (ISBN 978-2-7541-0531-6)
  • Société des Amis des Arts de Strasbourg, Exposition d’œuvres de Benjamin Zix à l'occasion du cent cinquantième anniversaire de sa mort, Strasbourg, 1961.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :