Ben Klock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ben Klock
Surnom Ben E. Klock
Naissance
Berlin
Genre musical Musique électronique
Années actives 1998 - présent

Ben Klock, né en 1972 à Berlin, est un DJ de techno et de minimale allemand, résident du Berghain à Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Berlin-Ouest, il a 18 ans au moment de la chute du Mur. Pianiste depuis l’enfance, Ben Klock a envisagé pendant un temps une carrière dans le jazz[1]. Très jeune, Ben Klock avait l’habitude de s’amuser à créer ces séquences répétitives changeantes. Il jouait avec trois enregistreurs cassette. Avec son frère il s’était crée une petite installation et expérimentait dessus. Il prenait des bribes venant de la radio, des informations, quelques voix, enregistrait puis coupait, avant d’éditer puis rééditer. Il dit avoir « comprit plus tard qu’il y avait un genre musical qui se servait de ces techniques »[2].

Il découvre la musique électronique dans les raves qui ambiancent la réunification dans les 90’s[1].

Il exerce plusieurs petits boulots, graphiste, barman ou encore promoteur[2].

À ses débuts, Ben Klock commença à mixer de la jungle, du trip hop, de la drum & bass, puis, de la house et un peu plus tard de la techno[2].

C’est sur le label Sonar Kollektiv, tenu par le collectif multi-facettes Jazzanova, qu’il sort son premier disque en 1998 Clockworks EP. Résident du Cookies et de plusieurs clubs berlinois, il explore différentes directions. Puis, le label d’Ellen Allien, BPitch Control, l’accueille pour quelques sorties[1].

Au début des années 2000, il traverse une période où il se sent musicalement en décalage avec une époque tournée vers l’electroclash. Après différents boulots en tant que graphiste ou dans un centre d’appels, il hésite même à tout stopper. C’est alors qu’il est invité à devenir résident d’un nouveau club berlinois qui ouvre ses portes en 2004 : le Berghain[1].

Il publie son premier album, One, sur Ostgut Ton en 2009 ; celui-ci reçoit un accueil très favorable des médias spécialisés[3],[4].

Il fonde en 2006 le label Klockworks où signent des artistes comme DVS1, Etapp Kyle, ROD, Trevino ou lui-même [5].

Le 27 janvier 2017, Ben Klock sort un double EP commun de 7 tracks, Phantom Studies, avec Marcel Dettmann au sein du label Ostgut Ton[6].

Il inaugure le 30 avril 2017 au club londonien Printworks son projet audiovisuel PHOTON, accompagné de Marcel Dettmann, Etapp Kyle, Planetary Assault Systems, Ben Sims et Dax J. Photon est un projet multi-sensoriel qui son, lumière et architecture[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Album studio[modifier | modifier le code]

  • 2009 : One

Compilations mixées[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Berghain 04
  • 2012 : Fabric 66

Maxis[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Clockworks EP
  • 2000 : I Love You
  • 2003 : Glow
  • 2003 : Tag Der Arbeit
  • 2005 : Back
  • 2005 : Earthquake
  • 2006 : Big Time
  • 2007 : Czeslawa / Warszawa
  • 2008 : October
  • 2009 : Before One EP
  • 2009 : Remixes
  • 2010 : Tracks From 07
  • 2010 : Compression Session EP
  • 2013 : Dawning / Dawning (Revisited) (avec Marcel Dettmann)
  • 2017 : Phantom Studies (avec Marcel Dettmann)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Ben Klock : rencontre avec le colosse de la techno Berghain », sur Trax Magazine, (consulté le 15 mai 2020)
  2. a b et c « Ben Klock, l'autre interview », sur Trax Magazine, (consulté le 15 mai 2020)
  3. Pierre-Nicolas Mader, « Ben Klock - One », Tsugi, no 16,‎ (ISSN 1959-8564, lire en ligne)
  4. (en) Derek Miller, « Ben Klock - One », sur Resident Advisor,
  5. (en) Derek Miller, « Klockworks Label », sur Resident Advisor,
  6. « Quand Ben Klock rencontre Marcel Dettmann pour la 100e sortie d'Ostgut Ton (extraits) », sur Trax Magazine, (consulté le 15 mai 2020)
  7. « Ben Klock se lance dans les shows audiovisuels immersifs », sur Trax Magazine, (consulté le 15 mai 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]