Bataille de Kaliakra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Kaliakra
Informations générales
Date
Lieu Au large de Kaliakra, 40 km environ au nord-est de Varna
Issue Victoire bulgare
Belligérants
Drapeau du Royaume de Bulgarie Royaume de Bulgarie Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Commandants
Capitaine Dimitar Dobrev Hyusein Rauf Bey
Forces en présence
4 torpilleurs 1 croiseur
2 destroyers
Pertes
1 torpilleur légèrement touché
1 blessé
1 croiseur sérieusement endommagé
8 tués
30 blessés
Première Guerre balkanique
Coordonnées 43° 19′ N 28° 29′ E / 43.31666667, 28.4833333343° 19′ Nord 28° 29′ Est / 43.31666667, 28.48333333

Géolocalisation sur la carte : Bulgarie

(Voir situation sur carte : Bulgarie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Kaliakra.

La bataille de Kaliakra est un engagement naval livré le pendant la 1re guerre des Balkans (1912-1913). Il oppose une flottille de torpilleurs bulgares, commandée par le capitaine Dimitar Dobrev à un croiseur et 2 destroyers turcs à 40 km environ au large de Varna. Les Turcs sont vaincus et rompent le combat lorsque le croiseur Hamidiye est touché par une torpille lancée par le torpilleur Drazki commandé par Georgi Kupov. Cet affrontement présente la particularité d'être la principale bataille jamais livrée par la marine bulgare et le Drazki (valeureux en bulgare), qui est le navire le plus célèbre de cette marine, est aujourd'hui transformé en bateau-musée à Varna.

Prélude[modifier | modifier le code]

À la suite des sévères défaites subies par l'empire ottoman face aux troupes bulgares à Kirk-Kilissé et Lüleburgaz, les Turcs ont désespérément besoin de ravitaillement en armes, munitions et vivres. Celui-ci vient essentiellement d'Allemagne et d'Autriche-Hongrie et est acheminé par mer jusqu'à Istanboul via le port roumain de Constanța. La sécurité des côtes bulgares devient une priorité pour la marine ottomane en charge de l'escorte des convois d'approvisionnement et c'est ainsi que le 29 octobre, le commandant du croiseur Hamidiye somme les ports bulgares de Varna et de Balčik de capituler sous peine de bombardement. Cependant, malgré le refus essuyé par son ultimatum, l'officier ottoman ne met pas sa menace à exécution.

La bataille[modifier | modifier le code]

Les conséquences[modifier | modifier le code]

Navires engagés[modifier | modifier le code]

  • Bulgarie
    • 4 torpilleurs:Letjašti, Smeli, Strogi et Drazki
  • Turquie
    • croiseur Hamdiye
    • 2 destroyers

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raphaël Schneider, Les guerres balkaniques (1912-1913), revue Champs de Bataille numéro 22 (pages 47 et 48), juin-juillet 2008

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]