Bataille de Barranca Seca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Barranca Seca

Informations générales
Date
Lieu Barranca Seca, Veracruz
Issue Victoire franco-impériale
Belligérants
Bandera del Segundo Imperio Mexicano (1864-1867).svg Parti conservateur
Drapeau de l'Empire français Empire français
Drapeau du Mexique République mexicaine
Commandants
Bandera del Segundo Imperio Mexicano (1864-1867).svg Leonardo Márquez Araujo
Drapeau de la France Eugène Lefèvre
Flag of Mexico (1823-1864, 1867-1893).svg Santiago Tapia
Forces en présence
Bandera del Segundo Imperio Mexicano (1864-1867).svg
2 500 hommes[1]

Drapeau de la France
450 hommes[1]
Flag of Mexico (1823-1864, 1867-1893).svg
1 900 hommes[1]
Pertes
Bandera del Segundo Imperio Mexicano (1864-1867).svg
~ 200 morts ou blessés[1]

Drapeau de la France
2 morts[1]
26 blessés[1]
Flag of Mexico (1823-1864, 1867-1893).svg
~ 100 morts[1]
~ 200 blessés[1]
entre 800 et1 200 prisonniers[1]

Expédition du Mexique

Batailles

Fortín · Las Cumbres · 1er Puebla · Barranca Seca · Cerro del Borrego · 2e Puebla · Cholula · San Lorenzo · Atlixco · Camerone · San Pablo del Monte · Morelia · Tacámbaro · La Loma · Bagdad · Camargo · Ixmiquilpan · Carbonera · Querétaro
Coordonnées 18° 48′ 46″ nord, 97° 10′ 40″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Mexique

(Voir situation sur carte : Mexique)
Bataille de Barranca Seca

La bataille de Barranca Seca a lieu le lors de l'expédition du Mexique.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après sa défaite à la bataille de Puebla, le corps expéditionnaire du ɡénéral de Lorencez, éprouvée et en infériorité numérique, se replie sur sa base logistique à Orizaba à partir du 8 mai. Les troupes républicaines, soit plus de 7 500 hommes commandés par le général Ignacio Zaragoza, se lancent à leur poursuite le 12 mai.

L'armée mexicaine avance prudemment et ne parvient pas à empêcher les troupes françaises d'entrer dans Orizaba, le 17 mai. Lorencez laisse en arrière-garde au village d'El Ingenio un bataillon 450 fantassins français du 99e régiment d'infanterie de ligne et deux obusiers de marine sous les ordres du commandant Lefèvre. Le lendemain, le général Zaragoza envoie un détachement commandé par le général Santiago Tapia, pour intercepter les 2 500 cavaliers mexicains conservateurs commandés par le général Marquez.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Dans l'apèrs-midi, les troupes républicaines engagent les forces Marquez[1] alors que celle-ci franchissent un précipice, près du lieu-dit la Barranca Seca. Les 500 cavaliers de Tapia sont rapidement rejoints par 1 400 fantassins[1].

Les cavaliers de Marquez, d'abord en difficulté, profitent de l'arrivée des fantassins français, alertés et sortis d'Ingenio, pour attaquer sur le flanc gauche des républicains. Ces derniers sont surpris et mis en déroute, tandis qu'entre 800 et 1 200 d'entre eux sont faits prisonniers. Un bon nombre de ces derniers sont incorporés de force dans les troupes du général Marquez[1].

Conséquences[modifier | modifier le code]

L'ampleur de la défaite républicaine affecte l'élan offensif de Zaragoza. La jonction entre les forces françaises et les conservateurs de Marquez et ses propres pertes incitent ainsi Zaragoza à attendre les renforts conduits par le général Jesús González Ortega avant d'attaquer Orizaba.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Gustave Léon Niox, Expédition de Mexique, 1861-1867, 1874, p.157-160. (lire en ligne)