Bataille de Tacámbaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Tacámbaro
Description de cette image, également commentée ci-après

Défense du bataillon belgue commandé par le major Tydgadt dans Tacámbaro, le 11 avril 1865.

Informations générales
Date
Lieu Tacámbaro
Issue Victoire républicaine
Belligérants
Flag of Belgium (civil).svg Légion Belge
Drapeau du Mexique Empire mexicain
Drapeau du Mexique République mexicaine
Commandants
Constant Tydgadt Nicolás Régules
Forces en présence
230 hommes[1] 2 000 hommes[1]
Pertes
27 morts[1]
14 blessés[1]
210 prisonniers[1]
inconnues

Expédition du Mexique

Batailles

Fortín · Las Cumbres · 1er Puebla · Barranca Seca · Cerro del Borrego · 2e Puebla · Cholula · San Lorenzo · Atlixco · Camerone · San Pablo del Monte · Morelia · Tacámbaro · La Loma · Bagdad · Camargo · Ixmiquilpan · Carbonera · Querétaro
Coordonnées 19° 14′ 08″ Nord 101° 27′ 25″ Ouest / 19.235555555556, -101.45694444444

Géolocalisation sur la carte : Mexique

(Voir situation sur carte : Mexique)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Tacámbaro.

La bataille de Tacámbaro est livrée le , pendant l'expédition du Mexique.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le 3 avril 1865, deux cents cinquante et un hommes de la légion belge, troupe composée de volontaires belges envoyés servir dans l'armée de l'empereur Maximilien, dont l'épouse, Charlotte de Belgique est la fille du roi Léopold Ier de Belgique, occupent la ville mexicaine de Tacámbaro, dans l'État du Michoacan. Sous les ordres du major Tydgadt, ils se retranchent dans la ville, et notamment dans l'église qu'ils transforment en place forte.

Le 11 avril, ils sont attaqués par les troupes du général Nicolás Régules (es), qui dispose d'une supériorité numérique écrasante. Cernés de toutes parts, les Belges résistent désespérément dans l'attente de renforts qui n'arriveront pas, et sont finalement contraints de capituler. Grièvement blessé lors des combats, le major Tydgat succombe peu après. Son adjoint, le capitaine Ernest Chazal (fils du ministre belge de la Guerre) figure également parmi les victimes belges.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La légion belge au Mexique. Tableau de 1869 de Charles Dominique Oscar Lahalle.

La nouvelle du désastre sera accueillie avec consternation en Belgique, où l'envoi de volontaires pour le Mexique avait suscité des critiques de la part de la presse. Mais la légion belge, commandée par son chef le lieutenant-colonel Alfred van der Smissen, prend sa revanche à la bataille de la Loma le  ; cependant, l'expédition du Mexique lui coûtera très cher : seule la moitié de ses 2 000 hommes rentreront au pays à la fin des hostilités.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline Hons, « La légion belge au Mexique », Ami, no 26,‎ .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Gustave Léon Niox, Expédition de Mexique, 1861-1867, 1874, p.507-508. (lire en ligne)