Barbershop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le film homonyme, voir Barbershop (film).
Quatuor Barbershop à Disneyland.

Le Barbershop (ou plus exactement l'Harmonie Barbershop) est une forme de chant a cappella à quatre voix, ayant pour caractéristique principale d'être arrangée en harmonie serrée.

Le genre s’inspire des pratiques de chant du sud des Etats-Unis de la fin des années 1800 et du début des années 1900. Il nait chez les barbiers qui jouent au début du XXe siècle un rôle agrégatif[1] dans cette communauté : les hommes fréquentent alors régulièrement ces établissements pour leur aspect social ; ils chantent ensemble les chansons populaires de l'époque, créant de toutes pièces des harmonies vocales autour de la mélodie principale. Le style Barbershop prend alors une part importante dans le paysage musical américain, avec l'apparition de nombreux quatuors se produisant dans les "musical" de l'époque. A la limite de disparaître dans les années 30 suite à popularisation de la radiodiffusion, il est préservé par une poignée de nostalgiques outre-atlantique et codifié pour en préserver style unique durant l'époque de son renouveau (1940-présent)

En pratique, l’harmonie Barbershop est définie par des accords à dominante consonante (c’est à dire qui résonnent, qui vibrent et se répondent, sans dissonance importante) et surtout par une texture très homophonique (où toutes les voix prononcent les paroles simultanément, mais sur des notes différentes). De nos jours, l’appellation « Barbershop » couvre une grande diversité de genres et de répertoires musicaux, tout en s’attachant à certains aspects bien caractéristiques d’harmonie, de structure, et de style.

Ce style de musique est aussi lié au gospel et représente une des influences du style doo-wop.

Chacune des parties a son propre rôle : en principe, le lead vocal chante la mélodie, le ténor harmonise sur la mélodie, la basse chante les notes d'harmonie les plus graves et le baryton complète l'accord. La mélodie n'est pas chantée en général par le ténor ou la basse, à part pour une ou deux notes peu fréquentes afin d'éviter une voix mélodique étrange. Certains brefs passages peuvent être chantés par moins de quatre voix.

On trouve aussi de quartors et chorales féminines, les sweet adelines, du nom d'une des chansons les plus célèbres du style Barbershop et chez Harmony, Incorporated.

Les chansons les plus connues dans le genre sont des mélodies datant des années 1910 à 1930, reprises par les formations de jazz comme : Alexander's Ragtime Band composé d'après une histoire de Irving Berlin en 1913, Ramona (L. Wolfe Gilbert et Mabel Wayne), Whispering, KKKKaty ou Honey. Dans les années 1950, les Compagnons de la chanson interprétèrent un fameux Barbershop dans leur opérette Minnie Moustache.

Le style Barbershop fait l'objet de compétitions aux États-Unis et au Canada, notamment organisés par la prestigieuse Barbershop Harmony Society[2]. Si la qualité musicale y est primordiale, l'apparence des chanteurs y est aussi notée et on remarque dans les groupes de style Barbershop une recherche vestimentaire et des attitudes, des mimiques dans la gestuelle, appropriées à des chansons qui parlent d'amour pour beaucoup d'entre elles.

Au Canada, le style Barbershop est très présent. En France ce genre fait l'objet de quelques formations de chanteurs, mais on trouve de plus en plus de quatuors amateurs d'harmonie et d'humour, pour la plupart rassemblés dans l'association nationale FRABS[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Abbott, Lynn. Play That Barber Shop Chord: A Case for the African American Origin of Barbershop Harmony. American Music 10 (1992) 289-325.
  2. « Barbershop Harmony Society | Together making the music that's making a difference. », sur barbershop.org (consulté le 30 juillet 2015)
  3. « FRABS - L'association Française de Chant et d'Harmonie Barbershop », sur FRABS (consulté le 30 juillet 2015)