Autodiscipline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'autodiscipline est un sous-branche de la discipline, elle renvoie à un ensemble de règles que l'on s'applique à soi-même. Elle se distingue de la discipline scolaire ou militaire par l’absence de contrainte ou d'aide d'un ou plusieurs tiers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle voit sa popularité augmenter avec l’essor moderne du développement personnel[source insuffisante].

Physiologie[modifier | modifier le code]

La discipline serait liée au circuit de réponse dopaminergique, ainsi qu'à l'activité de l'hémisphère droit (ou dominant) du cerveau[1].

Principes[modifier | modifier le code]

L'habitude[modifier | modifier le code]

L'un des principes fondateurs de l'autodiscipline est l’acquisition de nouvelles habitudes. L'apprentissage de nouvelles habitudes passe par système, celui de la récompense et celui de la sanction. Cette dernière étant plus sujet à caution car elle ne responsabilise pas l'individu[2].

La motivation[modifier | modifier le code]

Une motivation permanente pour atteindre de nouveaux objectifs et habitudes semble un facteur important.

Lutte contre la procrastination[modifier | modifier le code]

L'autodiscipline pourrait aussi être améliorer par des conduites d'évitement visant à chasser la procrastination et les distractions .

Une réserve limité d'autodiscipline[modifier | modifier le code]

Souvent comparée à un muscle, l'autodiscipline serait épuisable et pourrait diminuer au cours de la journée se "régénérant" pendant la nuit[3].

Controverses[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, l'autodiscipline est lié au développement personnel, elle fait donc l'objet de nombreuses controverses. D'une part, par le nombre faible de recherches scientifiques robustes sur le sujet. D'autre part, par les dérives globales du développement personnel, promettant parfois des résultats impossibles comme étant une industrie du bonheur[4] et un miroir aux alouettes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rachel Desrosiers, L'enseignement et l'hémisphère cérébral droit, Presses de l'Université du Québec, , 246 p. (ISBN 978-2-7605-2093-6, lire en ligne)
  2. Marylène Mayéko et Cynthia Mayéko, Autodiscipline et éducation à la citoyenneté, Guadeloupe, , 88 p. (lire en ligne)
  3. « Musclez votre autodiscipline », sur Le Journal de Montréal (consulté le )
  4. « Le développement personnel est-il vraiment l’arnaque du siècle? », sur Slate.fr, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Martin Meadows, L'autodiscipline pour les entrepreneurs : Comment développer et maintenir l'autodiscipline en tant qu'entrepreneur, Auto-Édition, 2018
  • (fr) Martin Meadows, L'autodiscipline quotidienne : Habitudes et exercices quotidiens pour développer l'autodiscipline et atteindre tes objectifs, Auto-Édition, 2017
  • (fr) Cal Newport, Deep work : retrouver la concentration dans un monde de distractions, Alisio, 2017, (ISBN 9791028508845)