Auguste Sicard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Auguste Sicard
Auguste Sicard-1.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
AlbiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Communard, commerçantVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Condamnation

Auguste Alexandre Sicard est né à Albi (Tarn) le [1] et mort dans la même commune le [2]. C'est une personnalité de la Commune de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était maréchal-ferrant. Commerçant en crinolines à Paris depuis 1864, Auguste Sicard fréquente le Pré-aux-Clercs comme orateur de l'opposition au régime du Second Empire.

Pendant le siège de Paris par les Allemands (-), il est délégué au Comité central républicain des Vingt arrondissements et signe l'Affiche Rouge. Pendant le soulèvement du 18 mars 1871, il est sur les barricades de la place Pigalle. Le il est nommé commandant de la poudrière du Trocadéro. Aux élections complémentaires du , il est élu au Conseil de la Commune par le VIIe arrondissement; il est nommé à la commission de surveillances des Fabrications des munitions de guerre.

Pendant la Semaine sanglante, il organise la défense de son arrondissement en faisant édifier des barricades. Il parvient à se réfugier à Londres. Le Conseil de Guerre le condamne à mort par contumace. Dans des conditions qui restent à déterminer, il parvient à échapper à cette condamnation et à rentrer en France. « Ancien négociant domicilié à Paris », il meurt célibataire à 38 ans dans sa ville natale en 1877[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales du Tarn, état-civil numérisé d'Albi, acte de naissance N°134 de l'année 1839, image 48 de la numérisation.
  2. a et b Archives départementales du Tarn, état-civil numérisé d'Albi, acte de décès N°217 de l'année 1877.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Bernard Noël, Dictionnaire de la Commune, Flammarion, collection Champs, 1978

Liens externes[modifier | modifier le code]