Auger Lucas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Auger Lucas
Auger Lucas - Le repos de Diane.jpg

Auger Lucas, Le repos de Diane, vente Sotheby's Paris, 21 juin 2012, n°23

Naissance
Décès
Activité

Auger Lucas[1], né à Paris en 1685 et mort le , est un peintre français, également connu sous le surnom de « Maître des Carrosses », en référence à son travail dans l'ornementation de panneaux peints fixés sur les carrosses.

Petit-fils du portraitiste Robert Levrac-Tournières, il obtient, en 1705, le premier Prix de peinture pour Judith amené par des soldats dans la tente d’Holopherne. Reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1724.

Œuvres conservées[modifier | modifier le code]

Musées français[modifier | modifier le code]

  • Angers, Musée des Beaux-Arts, Zéphyr et Flore (huile sur bois).
  • Nantes, Musée des Beaux-Arts, quatre tableaux sur le thème des quatre saisons.
  • Versailles, Musée national du château de Versailles et de Trianon, Acis et Galatée surpris par Polyphème, huile sur toile, 1,19 par 0,84, Morceau de réception à l’Académie royale de Sculpture et de Peinture.

Musées hors de France[modifier | modifier le code]

  • Madrid, Musée Ceralbo, Allégories de la Science, de la Musique et de la Poésie.
  • Stockholm, Nationalmuseet, Allégorie de la Victoire, huile sur bois, 52 par 64 cm.

Collections particulières[modifier | modifier le code]

  • Apollon et une Muse, huile sur toile ovale, 88 x 66 cm (vente Christie's Paris, 21 juin 2012, n°45)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bénézit
    • 1911 Première édition volume 1, page 273 et volume 3, page 154.
    • 1999 Quatrième édition volume 1, page 545 et volume 8, page 839.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son prénom peu courant, Auger, a trompé l'un des rédacteurs du dictionnaire artistique Bénézit qui a créé une notice « Lucas AUGER » ignorant qu’il y avait déjà un notice à « Auger LUCAS » ; cet artiste a donc deux entrées, sans renvoi de l’une à l’autre, dans le Bénézit.

Sur les autres projets Wikimedia :