Aubépine ergot de Coq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'aubépine ergot de Coq (Crataegus crus-galli), aussi appelée "aubépine de Virginie", est une espèce végétale de la famille des Rosaceae. C'est une aubépine originaire de l'Est de l'Amérique du Nord, du Québec à la Louisiane.

Description[modifier | modifier le code]

Couleurs automnales

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste ou un arbre de 5 à 10 m de haut[1] à couronne dense.

Ses feuilles, caduques, sont simples et ont une disposition alterne. De forme oblancéolée, elles sont portées par un pétiole présentant à sa base deux stipules dentées. Elles mesurent de 3 à 5 cm de long[1] et sont, à maturité, glabres et luisantes sur la face supérieure. Elles ont une bordure dentelée et ont de belles couleurs automnales.

Les bourgeons, d'un brun rougeâtre luisant, sont recouverts de 5 à 10 écailles. Les bourgeons axillaires sont légèrement plus petits que les bourgeons terminaux, et contrairement à ces derniers, ils se présentent assez souvent par groupe de 2 ou 3, avec un d'entre eux qui pourra donner une épine[1].

Les rameaux sont de deux sortes : soit de longues pousses portant feuilles et épines, ces dernières étant courbes, lisses et luisantes, dures et acérées, longues de 5 à 7 cm environ[1], soit des pousses courtes pouvant porter feuilles et fleurs (puis fruits). Ces rameaux ont une couleur variable, grise ou brun-orangé. Certaines variétés ne portent pas d’épines.

Le bois est dur et peut être utilisé pour la sculpture ou le travail au tour à bois.

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Ses fleurs hermaphrodites apparaissent à la fin du printemps, en même temps que les feuilles. Elles mesurent 2 cm de diamètre[réf. nécessaire] et ont généralement une forte odeur de poisson pourri pendant 1 à 2 semaines vers la fin mai. Les inflorescences sont des grappes aplaties qui se forment à l’extrémité des pousses courtes. Les fleurs sont blanches ou rosées et chacune fleur présente 5 sépales verdâtres, 5 pétales blancs ou parfois rosés, de 5 à 25 étamines et de 1 à 5 pistils[1].

Les fruits sont des baies rondes à ovales, appelées cenelles. Elles sont disposés en grappes et sont comestibles. Elles ressemblent à de petites pommes peu charnues, rouge brillant, de 0,6 à 1 cm de diamètre[1]. Elles arrivent à maturité en août puis restent longtemps sur l'arbre, même au cours de l'hiver.

Leur chair orangé est tendre, sucrée et acidulée ; elle contient entre 1 et 5 pépins durs[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cette aubépine préfère les sols riches en calcium et les sites bien exposés à la lumière. On la trouve par exemple dans des friches, sur le bord de cours d’eau ou dans des clairières.

Taxinomie et systématique[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été scientifiquement décrite pour la première fois en 1753 par le naturaliste suédois Carl von Linné dans son ouvrage Species Plantarum[2].

Culture[modifier | modifier le code]

Cette aubépine peut être cultivée jusqu'en zone USDA 4 et a une croissance lente à modérée.

L'espèce supporte mal les transplantations[réf. nécessaire].

Sensible au puceron, oïdium et feu bactérien[réf. nécessaire].

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'espèce est utilisée en greffe intermédiaire pour la greffe de poire sur aubépine blanche[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Ressources naturelles Canada, « Aubépine ergot-de-coq », sur aimfc.rncan.gc.ca, Gouvernement du Canada,‎ janvier 2012 (consulté le 5 novembre 2012)
  2. Tropicos.org, « Crataegus crus-galli L. », Missouri Botanical Garden (consulté le 4 novembre 2012)
  3. Maurice Boselli - Le livre de la greffe.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :