Aricie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aricie (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour la ville antique d'Aricie, voir Ariccia.
image illustrant la mythologie grecque
Cet article est une ébauche concernant la mythologie grecque.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Aricie (en grec ancien : Ἀρικία) est un nom apparaissant dans l'Énéide de Virgile dans un contexte qui pourrait faire référence à un personnage mythique. L'existence d'Aricie est incertaine. Ainsi, ni Pierre Commelin[1], ni Pierre Grimal[2] ne l'évoquent dans leurs ouvrages, pas même aux entrées de Phèdre, d'Hippolyte ou de Thésée. Virgile, dans l’Énéide[3], fait d'Aricie la mère d'Hippolyte, tandis que Philostrate[4] fait d'Aricie la femme d'Hippolyte. Selon Blaise de Vigenère qui annota l'œuvre de Philostrate, la forêt d'Aricinie où Hippolyte est emmené par Artémis après son retour des Enfers, doit son nom à Aricie.

Racine, dans sa tragédie Phèdre, fait d'Aricie une princesse athénienne, de la famille des Pallantides qui avaient été détrônés par Thésée : elle est donc une descendante directe de Pallas. Elle est retenue prisonnière par Thésée et l'amour qu'Hippolyte lui porte, dans cette même pièce, apparaît donc coupable.

Jean-Philippe Rameau s'inspira de la pièce de Jean Racine pour composer son premier opéra, Hippolyte et Aricie.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine [détail des éditions] [lire en ligne]
  2. Pierre Grimal, Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Grands dictionnaires », (1re éd. 1951) (ISBN 2-13-050359-4)
  3. Virgile, Énéide [détail des éditions] [lire en ligne], VII, 761-769.
  4. La Suite de Philostrate : Les Images, ou Tableaux de platte peinture du jeune Philostrate. - La Description de Callistrate, de quelques statues antiques tant de marbre comme de bronze. - Les Héroiques de Philostrate , trad. Blaise de Vigenère, Paris, Langellier, 1602. sur Gallica