Argentimétrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'argentimétrie (ou argentométrie) désigne un ensemble de méthodes de titrage par précipitation ayant pour point commun d'utiliser une solution contenant des ions Ag+. La solution titrante est généralement une solution de nitrate d'argent (AgNO3). L'espèce dosée est un anion comme les halogénures, thiocyanates (SCN-), cyanures (CN-), mercaptants et acides gras.

Point de fin de titrage[modifier | modifier le code]

Le point de fin de titrage en argentimétrie peut être déterminé par titrage visuel utilisant des indicateurs coloré. Le tableau suivant présente les principales méthodes utilisées[1] :

Méthode Nom des scientifiques Titrage Milieu réactionnel[2] Indicateur coloré Substance à doser
Méthode de Mohr (titrage) (de) Karl Friedrich Mohr Direct Faiblement alcalin ou neutre Ion chromate (CrO42-) comme le chromate de potassium Bromure, chlorure
Méthode de Fajans (de) Kasimir Fajans Direct Faiblement acide ou neutre Indicateur d'adsorption comme les fluorescéines, exemple dichlorofluoresceinate de sodium Bromure, chlorure, iodure, sélénite (SeO32-)
Méthode de Charpentier - Volhard Jacob Volhard Indirect Acide Ion fer (III) (Fe3+) Bromure, iodure, chlorure, arséniate (AsO43-), SCN-, CN-, carbonate (CO32-), oxylate (C2O42-), phosphate (PO43-), sulfure (S2-)

Le point de fin de titrage en argentimétrie peut aussi être déterminé par titrage potentiométrique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Douglas Skoog, Donald West, F. James Holler, Chimie analytique, De Boeck Supérieur, 1997
  2. Jean-Louis Burgot, Chimie analytique et équilibres ioniques, 2011