Aquae Granni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aquis Grana)

Aquae Granni, aujourd'hui Aix-la-Chapelle, est un vicus romain favorisé par la présence de sources thermales avec des thermes réputées. Il devient un municipium de la province de Germanie inférieure.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Les eaux d'Apollon Grannus[modifier | modifier le code]

Le culte de Grannos, latinisé en Grannus, un dieu solaire comparable à Belenos, semble s’être cantonné dans la région d’Aix-la-Chapelle. Dieu guérisseur, il est considéré comme une équivalence du dieu grec Apollon, à l’époque gallo-romaine et s'associe fort bien aux thermes.

La table de Peutinger précise que dans l'histoire d'Aix-la-Chapelle, de nom de Grannus vient du frère de Néron[1]

Autres noms latins[modifier | modifier le code]

Aquis Grana, Aquis Villa, Aquae Grani, Aquae Granni, Aquensis urbs, Aquisgrani, Aquis aut Granum palatium, Palatium aut Granis aquae, Aquae, Aquasgranum, Grani aut Aquense palatium, Aquis.

Topographie[modifier | modifier le code]

La chaussée romaine d'Aix-la-Chapelle à Xanten rejoignait la chaussée romaine de Bavay à Cologne à Coriovallum.

Vicus Aquae Granni[modifier | modifier le code]

Appelé Aquae Granni, proche des autres thermes romains de Coriovallum sur la chaussée qui se dirige droit vers Colonia Ulpia Traiana aujourd'hui Xanten et ses castrum Vetera I et II, le site fut aménagé avec des thermes sur un espace de 20 hectares[2] qui furent utilisés du Ier au IVe siècle[3].

Le vicus romaine grandit en liaison avec ces thermes selon un plan en damier classique qui suivait celui d’un camp de légionnaires. Un palais était destiné à accueillir le gouverneur de la province de Germanie inférieure ou l’empereur.

Au IVe siècle, la ville et le palais furent détruits par les grandes invasions.

Vers 765, Pépin le Bref fit ériger un palais sur les restes de l’ancien bâtiment romain ; il fit restaurer les thermes et les débarrassa de ses idoles païennes[4]

Les Thermes

Localisation des thermes romain (en rouge) par rapport au palais de Charlemagne

Le complexe thermal, situé au sud-est du vicus, mesurait 20 hectares et comportait plusieurs édifices construits à proximité des sources de Quirinus. Eginhard mentionne une piscine en plein air capable d’accueillir cent nageurs à la fois[5]

Commerce Proche d'Aix qui servait de plate-forme commerciale et de base arrière à Colonia Ulpia Traiana, aujourd'hui Xanten, les centres métallurgiques vont se développer pour fournir les armes aux camps de Vetera I et II.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Borchardt Frank L. German antiquity in Renaissance myth - Page 114 : Peutinger include the story that Aachen, Aquis Granae, was named after Nero's brother Granus (p. 210-11)
  2. A. Erlande-Brandeburg, A.-B. Erlande-Brandeburg, Histoire de l’architecture française, 1999, p. 104
  3. J. Favier, Charlemagne, 1999, p. 285
  4. P. Riché, La Vie quotidienne dans l’Empire carolingien, p. 57
  5. A. Erlande-Brandeburg, A.-B. Erlande-Brandeburg, Histoire de l’architecture française, 1999, p. 105