Aponévrosite plantaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aponévrosite plantaire
Description de cette image, également commentée ci-après
Les zones de douleur les plus courantes dans la fasciite plantaire.

Traitement
Médicament Diclofénac, dexaméthasone et acide acétiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Spécialité Rhumatologie et médecine podiatrique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Classification et ressources externes
CISP-2 L87Voir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 M72.2
CIM-9 728.71
DiseasesDB 10114
MedlinePlus 007021
eMedicine 1233178
MeSH D036981
Patient UK Plantar-fasciitis

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L'aponévrosite plantaire, également dénommée fasciite plantaire (à ne pas confondre avec une épine calcanéenne ou épine de Lenoir) est une affection douloureuse du pied par inflammation du fascia plantaire, l’enveloppe fibreuse du tendon qui forme l'arche du pied (du latin fascia « bande »). Le rôle du fascia plantaire consiste à soutenir et à protéger le tendon de la plante du pied.

Elle résulte le plus souvent d'un excès de travail du muscle (sport intense, mauvaise position).

Elle concerne chaque année, aux États-Unis, deux millions de patients, ce qui en fait la pathologie la plus commune rencontrée par les podologues[1].

Physiopathologie[modifier | modifier le code]

Elle serait la conséquence de microtraumatismes avec microdéchirures du fascia plantaire, entraînant une inflammation[2]. La présence radiologique d'une épine sur le calcanéum semble indépendante du fait d'avoir une fasciite plantaire[3].

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Elle est plus fréquente chez la femme, de plus de 45 ans et en surpoids[4]. Elle semble favorisée par le travail debout, avec port de charges[5].

Clinique[modifier | modifier le code]

Elle se présente sous forme d'une douleur de la plante du pied, surtout le matin, mais qui peut augmenter à la station debout[6].

La pression de la plante des pieds, ainsi que la dorsiflexion des orteils, augmente la douleur.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Une radiographie du pied n'est pas nécessaire, sauf en cas de doute diagnostique[7].

Un épaississement du fascia plantaire peut être dépisté par échographie ou par IRM[8] mais ces deux examens ne sont guère utiles dans les cas simples.

Pronostic[modifier | modifier le code]

20 % à 75 % des personnes n'ont plus aucun symptômes un an après le début des symptômes[9],[10]. Les douleurs peuvent cependant persister plusieurs années.

Le fait d'avoir une épine calcanéenne (pointe osseuse au niveau du talon) en plus des douleurs au talon n'aggrave pas le pronostic de récupération : les personnes avec ou sans épine calcanéenne récupèrent aussi vite les unes que les autres[11].

Traitement[modifier | modifier le code]

Médicaux[modifier | modifier le code]

Le traitement médical repose sur la correction des causes locales (repos, adaptation du chaussage par des semelles orthopédiques[12] adaptées, kinésithérapie, perte de poids)[13]. Il faut privilégier le port de semelles plutôt que de talonnettes, qu'elles soient sur-mesure ou non[14].

Un traitement médicamenteux peut être utilisé pour lutter contre la douleur et l'inflammation[13]. Notamment une infiltration de betamethasone (Diprostene) sous echoguidage permet de soulager la douleur en environ 2 jours, la durée du soulagement n'excédant cependant pas quelques semaines[15]. Par voie orale, ils permettent aussi l’amélioration des symptômes[16]. L'injection locale de plasma riche en plaquettes peut être efficace dans les formes sévères[17].

Une kinésithérapie favorisant l'extension dorsale du pied peut aider, même si elle est faite sans aide d'un kinésithérapeute[18].

Un traitement par ondes de choc extracorporelles a montré une efficacité dans les cas réfractaires[19]. En particulier, la sédation des douleurs est plus prolongée que l'injection locale de corticoïdes[20].

Chirurgicaux[modifier | modifier le code]

En cas d'échec de la prise en charge médicale, un traitement chirurgical peut être proposé. Il consiste en une aponévrotomie[21] : la section de l'aponévrose plantaire.

Plusieurs techniques chirurgicales existent. La technique à ciel ouvert, dont l'efficacité est variable[6], peut parfois engendrer plus de douleur qu'elle n'essaie d'en traiter.La moins invasive étant celle effectuée par écho guidage, qui est une technique récente de 2021 : le chirurgien visualise l'aponévrose plantaire pathologique et peut la sectionner avec la pointe d'une aiguille. Cette technique n'engendre pas de cicatrice et peut se pratiquer sous anesthésie locale, en consultation, les résultats sont encourageants[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sichting F, Holowka NB, Hansen OB et Lieberman DE., « Effect of the upward curvature of toe springs on walking biomechanics in humans. », Sci Rep., vol. 10, no 1,‎ , p. 14643 (PMID 32943665, DOI 10.1038/s41598-020-71247-9, lire en ligne [EPUB], consulté le ) modifier. Accès libre
  2. Wearing SC, Smeathers JE, Urry SR, Hennig EM, Hills AP, The pathomechanics of plantar fasciitis, Sports Med, 2006;36:585-611
  3. Moroney PJ, O’Neill BJ, Khan-Bhambro K, O’Flanagan SJ, Keogh P, Kenny PJ, [https://journals.lww.com/jbjsjournal/abstract/2003/05000/risk_factors_for_plantar_fasciitis__a_matched.15.aspx The conundrum of calcaneal spurs: do they matter?, Foot Ankle Spec, 2014;7:95-101
  4. Nahin RL. Prevalence and pharmaceutical treatment of plantar fasciitis in United States adults, J Pain, 2018;19:885-896
  5. Riddle DL, Pulisic M, Pidcoe P, Johnson RE. Risk factors for plantar fasciitis: a matched case-control study, J Bone Joint Surg Am, 2003;85:872-877
  6. a et b Cooper MT, Common Painful Foot and Ankle Conditions: A Review, JAMA, 2023;330:2285–2294.
  7. Levy JC, Mizel MS, Clifford PD, Temple HT, Value of radiographs in the initial evaluation of nontraumatic adult heel pain, Foot Ankle Int, 2006;27:427-430
  8. Drake C, Whittaker GA, Kaminski MR et al. Medical imaging for plantar heel pain: a systematic review and meta-analysis, J Foot Ankle Res, 2022;15:4
  9. (en) Liselotte Hansen, Thøger Persson Krogh, Torkell Ellingsen et Lars Bolvig, « Long-Term Prognosis of Plantar Fasciitis: A 5- to 15-Year Follow-up Study of 174 Patients With Ultrasound Examination », Orthopaedic Journal of Sports Medicine, vol. 6, no 3,‎ , p. 232596711875798 (ISSN 2325-9671 et 2325-9671, PMID 29536022, PMCID PMC5844527, DOI 10.1177/2325967118757983, lire en ligne, consulté le )
  10. Benjamin K. Buchanan et Donald Kushner, « Plantar Fasciitis », dans StatPearls, StatPearls Publishing, (PMID 28613727, lire en ligne)
  11. Liselotte Hansen, Thøger Persson Krogh, Torkell Ellingsen et Lars Bolvig, « Long-Term Prognosis of Plantar Fasciitis: A 5- to 15-Year Follow-up Study of 174 Patients With Ultrasound Examination », Orthopaedic Journal of Sports Medicine, vol. 6, no 3,‎ , p. 2325967118757983 (ISSN 2325-9671, PMID 29536022, PMCID 5844527, DOI 10.1177/2325967118757983, lire en ligne, consulté le )
  12. « Semelles orthopédiques sur mesure pour le traitement de la douleur du pied », sur www.cochrane.org (consulté le ).
  13. a et b « Aponévrosite plantaire : complications et traitement naturel de l'aponévrosite », sur passeportsante.net, (consulté le ).
  14. Dorianne Schuitema, Christian Greve, Klaas Postema et Rienk Dekker, « Effectiveness of Mechanical Treatment for Plantar Fasciitis: A Systematic Review », Journal of Sport Rehabilitation, vol. 29, no 5,‎ , p. 657–674 (ISSN 1543-3072, PMID 31629333, DOI 10.1123/jsr.2019-0036, lire en ligne, consulté le )
  15. David JA, Sankarapandian V, Christopher PR, Chatterjee A, Macaden AS, Injected corticosteroids for treating plantar heel pain in adults, Cochrane Database Syst Rev, 2017;6:CD009348
  16. Donley BG, Moore T, Sferra J, Gozdanovic J, Smith R, The efficacy of oral nonsteroidal anti-inflammatory medication (NSAID) in the treatment of plantar fasciitis: a randomized, prospective, placebo-controlled study, Foot Ankle Int, 2007;28:20-23
  17. Hohmann E, Tetsworth K, Glatt V, [https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1067251618302825 Platelet-rich plasma versus corticosteroids for the treatment of plantar fasciitis: a systematic review and meta-analysis}, Am J Sports Med, 2021;49:1381-1393
  18. Kaiser PB, Keyser C, Crawford AM, Bluman EM, Smith JT, Chiodo CP, A prospective randomized controlled trial comparing physical therapy with independent home stretching for plantar fasciitis, J Am Acad Orthop Surg, 2022;30:682-689
  19. Michael S Aronow, « Is Extracorporeal Shock Wave Therapy an Underutilized Treatment for Chronic Plantar Fasciitis? », The Journal of Bone and Joint Surgery-American Volume, vol. 97, no 9,‎ , e44–1-2 (ISSN 0021-9355, DOI 10.2106/jbjs.o.00192, lire en ligne, consulté le )
  20. Xu D, Jiang W, Huang D et al. Comparison between extracorporeal shock wave therapy and local corticosteroid injection for plantar fasciitis, Foot Ankle Int, 2020;41:200-205
  21. « Fasciite plantaire - Troubles musculosquelettiques et du tissu conjonctif », sur Édition professionnelle du Manuel MSD (consulté le ).
  22. (en) Alvaro Iborra, « A novel closed technique for ultrasound-guided plantar fascia release with a needle: review of 107 cases with a minimum follow-up of 24 months », Journal of orthopaedic surgery and research,‎ (lire en ligne Accès libre)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]