Antonin Eymieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antonin Eymieu, né le 21 novembre 1861 à Chamaret (Drôme) et mort à Marseille le 9 octobre 1933, est un jésuite français, spécialiste de psychologie, directeur de conscience.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il crée et anime plusieurs groupes : la Mutualité intellectuelle, la Ligue des femmes françaises, l’Association du Sacré-Cœur. Deux instituts féminins naissent sous son influence : Notre-Dame du Travail et les Xavières.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

A la Librairie Académique Perrin et Cie :

  • Le Gouvernement de soi-même, Essai de psychologie pratique
    • 1re série : Les Grandes lois, 1905
    • 2e série : L'obsession et le scrupule, 1909
    • 3e série : L'Art de vouloir, 1935
    • 4e série : La Loi de la vie, 1930
  • Le Naturalisme devant la science, 1911
  • La part des croyants dans les progrès de la science au XIXe siècle
    • 1re série : Dans les sciences exactes, 1915
    • 2e série : Dans les sciences naturelles, 1915
  • La Providence et la guerre, 1917
  • Les buts de guerre de la Providence
  • La Providence, Tiré à part de la première partie seulement de La Providence et la guerre, 1927

Aux Éditions Spes :

  • Deux arguments pour le catholicisme, traduit en anglais par John Stoddard, 1923
  • Garde à vous ! À ceux qui ne veulent pas être esclaves, 1924

A la Librairie Beauchesne :

  • En face de la douleur : Le rôle de Dieu, l'attitude de l'homme, 1916

Aux Editions Publiroc, Marseille :

  • Thérèse de Lisieux, 1930

Librairie Vitte :

  • Païens, 1904
  • Vision d'espoir, 1904

Autres publications :

  • La mission de saint Thomas d'Aquin
  • Vive le Christ qui aime les Francs !
  • La tâche de la France souffrante
  • Théorie du bien et du mal moral (Extrait des Études du 5 janvier 1904)
  • L'esprit religieux et l'esprit scientifique (Revue pratique d'apologétique, 15 avril 1915)
  • Discours prononcé à Marseille, lors de la bénédiction de la première pierre de l'église du Sacré-Cœur, en souvenir des morts de la guerre (7 novembre 1920)
  • Tradition et progrès par la famille (Annecy, 1909)
  • L'hypnotisme. Esquisse d'une théorie nouvelle Revue des Questions scientifiques (janvier 1916)
  • Le métier de l'homme est de se dépasser (Le corps et l'esprit, Revue d'hygiène physique et de réconfort moral, juillet 1916).
  • Le règne de la pureté dans le monde (Apostolat de la prière, avril 1919)
  • Congrès eucharistique diocésain (Caen, juillet 1930). Deux discours du P. Eymieu :
  • Journées des jeunes filles
  • Journées sacerdotales

Revue Blanche de Castille, année 1907 :

  • La manière (4 articles)
  •  Faut-il faire son journal ? (1 article)
  • Commémoration à Marseille du centenaire de l'Indépendance Belge, Imprimerie nouvelle, Marseille
  • Discours pour la fête du centenaire de la paroisse saint Joseph de Marseille en janvier 1933

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Catalan, Eymieu Antonin in Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine, Beauchesne, p. 228

Lien externe[modifier | modifier le code]