Antoinette Konan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Konan.
Antoinette Konan
Naissance Drapeau de la Côte d'Ivoire Béoumi
Activité principale Chanteuse
Activités annexes Enseignante
Instruments Ahoco
Années actives Depuis les années 80

Antoinette Konan est une chanteuse ivoirienne d'origine baoulé[1] qui s'inscrit dans la musique de son ethnie. Elle est couramment surnommée la Reine de l'Ahoco[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Béoumi , quelque part au bord de la rivière Bandama de parents musiciens, Antoinette Konan commence sa carrière artistique en 1984[3]. Elle a étudié au conservatoire de musique à Abidjan[4].

En 2006, Antoinette Konan a été nommée membre du Conseil consultatif scientifique de la Culture près le ministre de la Culture et de la Francophonie de Côte d'Ivoire[5],[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Djouman
  • 2004 : Chants de souvenir
  • 2008 : Grande est sa miséricorde
  • 2010 : Katchiossa
  • 2012 : Pourquoi pas

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Lauréate du Prix de la meilleure chanson française du Concours Découvertes de RFI[7]
  • 1987 : Premier prix du référendum ID[8]
  • 1991 : Chevalier de l'ordre du Mérite ivoirien[8]
  • 1998 : Lauréate du Kora All Africa Music Awards
  • 2006 : Officier de l'ordre du Mérite culturel de Côte d'Ivoire
  • 2013 : Officier de l'ordre du Mérite ivoirien[9]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nago Seck, « Biographie d'Antoinette Konan », sur http://www.afrisson.com, (consulté le 17 août 2014)
  2. Dieusmonde Tade (Le Nouveau Réveil), « Musique : Antoinette Konan a bouclé son 14ème album », sur http://news.abidjan.net, (consulté le 17 août 2014)
  3. Y. Sangaré (Le Patriote), « 1984 - 2004 - Pour marquer ses 20 ans de carrière, Antoinette Konan vole au secours des enfants martyrs », sur http://fr.allafrica.com, (consulté le 17 août 2014)
  4. Anicet Boka, Coupé-décalé : Le sens d'un genre musical en Afrique, Paris, Éditions L'Harmattan, coll. « Points de vue », , 246 p. (lire en ligne), p. 184
  5. « Communiqué du conseil des ministres du mercredi 8 mars 2006 », sur http://www.gouv.ci, (consulté le 17 août 2014)
  6. Abdoulaye Sere et Solange Bicaba, « Musique : Antoinette Konan au Faso 18 ans après », sur http://www.lefaso.net, (consulté le 17 août 2014)
  7. Raymond Dibi (L'Intelligent d'Abidjan), « 12ème Congrès du PDCI, gestion du Burida, réconciliation / Antoinette Konan dit ses vérités et tranche - "Le Président Bédié est l’homme de la situation" », sur http://news.abidjan.net, (consulté le 17 août 2014)
  8. a et b « Biographie d'Antoinette Konan », sur http://www.mondomix.com (consulté le 17 août 2014)
  9. Le Démocrate, « Décoration : Dagri Diabaté honore Delta, Adrienne, Miss Zahui, Allé Angui… », sur http://news.abidjan.net, (consulté le 17 août 2014)