António Nunes Ribeiro Sanches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir António Ribeiro (homonymie), Nunes, Ribeiro et Sanches.
António Nunes Ribeiro Sanches
Ribeiro Sanches.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
Membre de

António Nunes Ribeiro Sanches, né en 1699 à Penamacor (Portugal) et mort en 1783 à Paris, est un médecin, philosophe et érudit portugais.

Après avoir étudié à Coimbra et Salamanque, Sanches passa ensuite à Londres. Il se rendit ensuite à Leyde où il compléta sa formation sous la direction de Boerhaave. Il fut du nombre des trois médecins que l’impératrice Anne de Russie demanda à ce dernier de lui recommander en 1731.

Nommé médecin de l’armée russe, il s’y distingua avant de devenir premier médecin de la cour lorsque la révolution de 1742 ayant placé Elizabeth Petrowna sur le trône le priva de son poste. Ayant eu la chance, au milieu des proscriptions quotidiennes dont il était le témoin, d’être autorisé à quitter le pays, il prit, en 1747 le chemin de Paris où il acheva sa vie. Lors de son ascension au trône, la grande Catherine le récompensa de ses services avec une pension de 1 000 roubles, qui fut ponctuellement payée jusqu’à sa mort.

Il a donné l’article « vérole » à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert.

Source[modifier | modifier le code]

  • Georges Dulac, Science et politique : les réseaux du Dr António Ribeiro Sanches, Cahiers du Monde russe (ISSN 1252-6576), 2002, 43/2-3, p. 251-274 (en ligne).
  • (en) Hugh James Rose, A New General Biographical Dictionary, t. 11, Londres, B. Fellowes, 1857, p. 443.

Liens externes[modifier | modifier le code]