Anna Kouznetsova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anna Kouznetsova
Image dans Infobox.
Fonctions
Délégué aux droits des enfants auprès du président de la fédération de Russie (d)
depuis le
Députée à la Douma
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (39 ans)
PenzaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
А́нна Ю́рьевна Кузнецо́ваVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Анна Юрьевна БулаеваVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Penza Pedagogical Institute named after V. G. Belinsky (d) (jusqu'en )
Académie russe de l'économie nationale (maîtrise) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Femme politique, psychologue, personnalité, députée à la DoumaVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Partis politiques
Membre de
8th State Duma (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Anna Iourevna Kouznetsova (russe :  А́нна Ю́рьевна Кузнецо́ва) née Boulaïeva (russe : Була́ева le , à Penza, dans la République socialiste fédérative soviétique de Russie, dans l'Union soviétique, est une femme d'État et une personnalité publique russe, engagée socialement et politiquement dans la défense des droits de la famille et de l'enfant. Elle est déléguée aux droits des enfants auprès du Président de la Fédération de Russie (ru) depuis le [1]. Elle a le grade de Conseiller d'État de la Fédération de Russie de 3e classe (ru)[2]

Biographie[modifier | modifier le code]

Anna Kouznetsova est née le à Penza[3]. Son père est maçon et sa mère ingénieure[4]. Elle a un frère[5]. Elle fait ses études à Penza, et obtient avec les félicitations un diplôme de pédagogue-psycholoque de l'Institut pédagogique Belinski (ru) de l'université d'État de Penza (ru) en 2003[3],[6]. Elle a ses premières activités sociales en tant que volontaire, à l'hôpital pédiatrique de l'oblast, où elle s'occupe d'enfants abandonnés[3],[5]. De 2008 à 2010, elle est administrateur de l'organisation sociale Blogavest ((ru)Благовест)[7].

En 2011 elle crée et dirige le fond Pokrov ((ru) Покров), apportant de l'aide aux familles nombreuses et pauvres[3],[5]. Ce fonds permet notamment le déploiement dans l'oblast de Penza du programme démographique « La vie, un don sacré » ((ru) Жизнь — священный дар), dont les principales orientations sont la prévention de l'avortement, et la promotion des valeurs de la famille traditionnelle[3].

En 2014 Anna Kouzntsova adhère au Front populaire panrusse, dont elle intégrera ensuite le comité exécutif de Penza[5]. Elle prend également la direction du comité régional de l'organisation « Mères russe » ((ru) Матери России). Elle est soutenue par la suite dans sa carrière politique par Viatcheslav Volodine, alors directeur adjoint de l'administration présidentielle[7].

En 2015, elle devient présidente de l'Association des organisations pour la protection de la famille ((ru) Ассоциации организаций по защите семьи)[3] de Penza, et membre du conseils des femmes auprès du gouverneur. Elle est conseillère du président de la commission pour la coopération interconfessionnelle et la protection de la liberté de conscience de la chambre sociale de l'oblast de Penza.

Au printemps 2015, elle prend la direction de l'Association des organisations pour la protection de la famille créée au niveau fédéral auprès de la Chambre sociale de la Fédération de Russie (ru)[5], et en septembre elle entre au groupe de travail sur la régulation de l'action des organisations non commerciales à vocation sociale.

Elle participe en 2016 aux primaires du parti Russie unie en vue des élections à la Douma, et y prend la première place avec 65,1 % des suffrages[5],[8],[9]. Elle est à la 5e place sur la liste du parti conduite par Viatchevlas Volodine[7] et joue un rôle politique croissant à Russie Unie[10].

Le fond Pokrov obtient de l'État pendant cette période d'ascension associative et politique des subventions importantes, notamment pour la création d'un centre de protection de la maternité, pouvant héberger des femmes avec enfants en situation de détresse[3],[5]. Elles atteignent 420 millions de roubles en 2015 [7].

Nommée par Vladimir Poutine le déléguée aux droits des enfants auprès du Président de la Fédération de Russie (ru)[11], elle ne sera finalement pas élue à la Douma. Elle rejoint également le groupe de travail placé auprès du président sur la régulation de l'action des organisations non commerciales à vocation sociale[3]. En , sur proposition de Valentina Matvienko, présidente du Conseil de la Fédération, elle entre au comité de coordination pour la mise en œuvre de la stratégie nationale en faveur des enfants pour 2012—2017 et devient membre du Conseil d'État[12].

Action dans la fonction de déléguée aux droits des enfants[modifier | modifier le code]

Anna Kouznetsova avec Vladimir Poutine après sa nomination comme déléguée aux droits des enfants, le 9 septembre 2016

Anna Kouznetsova début dans ses fonctions en affirmant sa volonté de lutter contre la pédophilie. Elle adresse notamment d§s au Ministère public de la Fédération de Russie (ru) une demande d'enquête sur l'exposition de Jock Sturges Sans confusion ((ru) Без смущения), organisée à Moscou au Centre de la photographie Frères Lumière (ru), s'appuyant sur le fait que seraient exposées des photographies d'adolescents dénudés relevant de la pornographie infantile[13].

Elle prend également position dans le débat faisant suite au retrait d'enfants de leur famille d'accueil, pour mauvais traitements présumés, par le centre d'action sociale de la ville de Zelenograd[14],[15] ,[16],[17].. Après que Vladimir Poutine, lors de sa conférence de presse du , lui a demandé, ainsi qu'au ministère du travail et de la protection sociale de la Fédération de Russie d'analyser les pratiques de retrait des enfants de leur famille[18], elle conclut le à l'absence d'atteinte aux droits des familles[18]. Cette déclaration indigne des organisations de parents tradionnalistes, qui adressent en mai une lettre ouverte au Président de la Fédération, dans laquelle ils déclarent, que « l'opinion publique doute de l'objectivité de telles données »[19]. Elena Mizoulina, membre du Conseil de la Fédération, présente le un rapport alternatif, fondé sur des données rassemblées par des organisations sociales et prenant position contre Anna Kouznetsova[20].

Les 22 et , Anna Kouznetsova fait une visite en Finlande, où elle signe avec le défenseur des droits des enfants, Touomas Kourttil, un memorandum de coopération[21]. Ce voyage montre l'hostilité des activistes de la "Résistance russe des parents" ((ru) Всероссийского Родительского сопротивления) qui organise des piquets en Finlande et à son retour en Russie, avec parmi leurs slogans . « La Russie n'a pas besoin d'une déléguée à la mise en application du système de protection des enfants finnois »[22]. Ce mouvement donne lieu également à des manifestations hostiles à la stratégie de l'enfance pour les années 2018—2027[23],[24],[25],[26]programme gouvernemental organisant une « décennie de l'enfance », initié notamment par Valentina Matvienko, présidente du Conseil de la Fédération, et femme politique de plus haut rang en Russie[27], auquel ses opposants reprochent de faire primer les droits de l'enfant sur ceux de la famille.

Anna Kouznetsova s'est prononcée également en faveur d'un renforcement de la coopération avec la France[28],[29].

Elle a fait ouvrir un nouveau site internet du délégué aux droits des enfants auprès du président de la Fédération de Russie[30], sans lien. aucun avec celui de son prédécesseur, Pavel Astakhov (ru), et réorganisé les organes consultatifs placés auprès de sa délégation, en créant auprès d'elle un conseil social divisé en groupes de travail, entrainant le départ de militants des droits de l'homme[31] et l'entrée de représentants de l'Église orthodoxe russe et d'unions et associations orthodoxes[32]. Par un mouvement de balancier, la présidente de l'organisation "Résistance russe des parents", Maria Mamikonian et les dirigeants de quelques associations l'ont quitté en [33],[34].

Opinions[modifier | modifier le code]

Anna Kouztnetsova est connue pour son action en soutien aux femmes enceintes, dans des situations de vie difficile, et pour la prévention des avortements, à laquelle elle est hostile, sans prendre position pour son interdiction[5]. Elle place également au premier rang la protection des droits des personnes handicapées, dont les enfants, leur formation et la préparation à l'emploi, et la suppression des dispositions réglementaires préjudiciables aux personnes handicapées[3].

Selon certaines sources elle s'est exprimée en faveur de la théorie de la télégonie dans une interview sur un site médical de Penza[7],[35], ce qu'elle dément[36],[37].

Famille[modifier | modifier le code]

Anna Iourevna s'est mariée en 2003[7]. Son mari, Alekseï Kouznetsov, est prêtre, a achevé le séminaire spirituel, et possède également une double formation supérieure, technique et pédagogique, ainsi qu'une maîtrise en technologie[10],[5]. Elle a six enfants, deux filles et quatre garçons[3],[5],[38].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Новым детским омбудсменом стала Анна Кузнецова » [« Anna Kouznetsova devient la nouvelle ombudswomen des enfants »], ТАСС,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (ru) « Указ Президента РФ от 28 декабря 2016 года №719 » [« Décret n° 719 du 28 décembre 2016 du Président de la Fédération de Russie »], sur docs.cntd.ru (consulté le )
  3. a b c d e f g h i et j (ru) « Биография Анны Кузнецовой » [« Biographie d'Anna Kouznetsova »], РИА Новости,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (ru) Антон АРАСЛАНОВ, « Новый детский омбудсмен — безотказный человек и добрая любящая мама » [« Le nouvel ombudsman pour les enfants : une personne sans problèmes et une mère bonne et aimante »], KP.RU - сайт «Комсомольской правды»,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a b c d e f g h i et j (ru) « "Мама убеждена, что я трудоголик": Анна Кузнецова о семье, искренности политиков и грантах » [« "Ma mère est convaincue, que je suis un bourreau de travail" : Anna Kouznetsova, à propos de sa famille, de la sincérité en politique et des subventions »], ТАСС,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (ru) « Кузнецова Анна Юрьевна биография » [« Anna Iourevna Kouznetsova : biographie »], sur penzadays.ru (consulté le )
  7. a b c d e et f (ru) « Новый детский омбудсмен. Кто она? Анна Кузнецова помогала многодетным семьям, возглавляла ОНФ в Пензе и верит в телегонию » [« Le nouvel ombudsman pour les enfants. Qui est-elle ? Anna Kouznetsova a aidé les familles nombreuses, dirigé l'ONF à Penza et croit à la télégonie. »], Meduza,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « ГТРК "Пенза" / В Пензе озвучены имена победителей праймериз », sur penza.rfn.ru (consulté le )
  9. (ru) « В ЕР определили порядок выдвижения кандидатов на выборы в Госдуму », РИА Новости,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. a et b (ru) Елена Яковлева, « Кузнецова: Мой первый принцип - недопустимость методов проб и ошибок » [« Kouzntesova : mes premiers principes - la méthode des essais et des erreurs n'est pas admissible »], Российская газета,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (ru) « Анна Кузнецова назначена Уполномоченным при Президенте по правам ребёнка » [« Anna Kouzntsova nommée déléguée auprès du Président pour les droits des enfants »], Президент России,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. (ru) « Структура ∙ Президент России - Государственный совет », sur Президент России (consulté le )
  13. (ru) « Фотовыставке Стерджеса в Москве грозит прокурорская проверка » [« L'exposition photographique de Sturges à Moscou menacée d'une enquête pénale »], РИА Новости,‎ 20160925t0654+0300z (lire en ligne, consulté le )
  14. (ru) Евгений Берг (Evgueni Berg), « Органы опеки забрали из приемной семьи 10 детей » [« La protection de l'enfance retire d'une famille d'accueil dix enfants »], Meduza,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. (ru) Евгений Берг (Evgueni Berg), « Органы опеки не собираются возвращать приемных детей в московскую семью. » [« La protection de l'enfance n'a pas l'intention de renvoyer les enfants placés dans la famille d'accueil »], Meduza,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (ru) Наталья Лебедева (Natalia Lebedeva), « Анна Кузнецова: Мы сделали все для воссоединения семьи » [« Anna Kouzntsova : nous avons tout fait pour la réunion de la famille »], Российская газета,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. (ru) Евгений Берг (Evgueni Berg), « «Нам ничего не показали, не предъявили» », Meduza,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. a et b (ru) « В России почти нет нарушений при изъятии детей из семей, заявила Кузнецова » [« En Russie il n'y a pas presque pas de règles sur le retrait des enfants à leur famille, déclare Kouznetsova »], sur opso66.ru / Общественная палата Свердловской области,‎ (consulté le )
  19. (ru) « Общественная организация опубликовала письмо об изъятия детей из семей » [« Une organisation sociale publie une lettre sur le retrait des enfants à leur famille »], sur opso66.ru (Общественная палата Свердловской области),‎ (consulté le )
  20. (ru) « Елена Мизулина представит Путину альтернативный доклад по изъятию детей из семей » [« Elena Mizoulina présente à Poutine un rapport alternatif sur le retrait des enfants de leur famille »], www.nakanune.ru,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. (ru) « Анна Кузнецова посетила Финляндию с двухдневным визитом » [« Anna Kouzntesova fait une visite de deux jours en Finlande »], Site de la présidence de la Fédération de Russie,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. (ru) « Анна Кузнецова обманула ожидания? Визит детского обмудсмена в Финляндию всколыхнул родительскую общественность » [« Anna Kouznetsova a-t-elle trompé les attentes : la visite de la déléguée aux droits des enfants en Finlande indigne les associations de parents »], www.nakanune.ru,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. (ru) « Новая стратегия «в интересах детей» — есть чего опасаться » [« La nouvelle stratégie dans "l'intérêt des enfants" - il y a un danger »], ИА REGNUM,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. (ru) « Омск выступил против проювенальных стратегий «в интересах детей» » [« Omsk s'engage contre la stratégie projuvenile "dans l'interêt des enfants". »], ИА REGNUM,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. (ru) « Житель Астрахани провел одиночный пикет против детского омбудсмена Кузнецовой » [« Un habitant d'Astrakhan en piquet individuel contre la déléguée aux droits des enfants Anna Kouznesova »], Коммерсантъ,‎ (lire en ligne)
  26. (ru) « В Калуге вновь пикетировали против политики омбудсмена Анны Кузнецовой » [« De nouveaux piquets à Kalouga contre la politique de la déléguée aux droits des enfants Anna Kouznetsova »], ИА REGNUM,‎ (lire en ligne, consulté le )
  27. (ru) « Матвиенко предложила объявить "Десятилетие детства" » [« Matvienko propose de préparer une "décennie de l'enfance" »], РИА Новости,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. (ru) « Россия и Франция договорились о взаимодействии в сфере защиты прав детей » [« La France et la Russie s'entendent sur une coopération dans le domaine des droits des enfants »], РИА Новости,‎ (lire en ligne, consulté le )
  29. (ru) « Детский омбудсмен Анна Кузнецова и Посол Франции в России Сильви Берманн открыли совместную конференцию по поддержке детей с ОВЗ » [« La déléguée aux droits des enfants Anna Kouznetsova et l'ambassadeur de France Sylvie Bermann ouvrent ensemble une conférence sur le soutien aux enfants handicapés »], sur Уполномоченный при Президенте Российской Федерации по правам ребенка,‎
  30. (ru) « Анна Кузнецова перечеркнула информационное наследство Павла Астахова » [« Anna Kouzntesova tire un trait sur le site Pavel Astakhov »], sur euro-ombudsman.org,‎
  31. (ru) « Из аппарата Анны Кузнецовой уходят сотрудники » [« Des collaborateurs quittent l'appareil d'Anna Kouznetsova »], newizv.ru,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. (ru) Винокурова Екатерина (Iekaterina Vinokourova), « Сформирован новый совет при детском омбудсмене. В нем много священников » [« Formation d'un conseil auprès de la déléguée aux droits des enfants, avec beaucoup de prêtres »], sur www.znak.com (consulté le )
  33. (ru) « Детский омбудсмен Кузнецова решила защищать не детей, а чиновников? » [« La déléguée aux droits des enfants Kouznetsova a-t-elle décidé de protéger les fonctionnaires et non les enfants ? »], ИА REGNUM,‎ (lire en ligne, consulté le )
  34. (ru) Мария Мамиконян (Lettre ouverte de Maria Mamikonian), « «Ваша деятельность обманула ожидания общества» » [« "Votre action a trompé les attentes de la société" »], ИА REGNUM,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. (ru) « Журналист из Пензы Татьяна Попадьева: я брала интервью у Кузнецовой о телегонии » [« La journaliste de Penza Tatania Popadieva : j'ai fait l'interview de Kouzntesova sur la télégonie »], 1pnz.ru,‎ (lire en ligne, consulté le )
  36. (ru) « Новый детский омбудсмен прокомментировала заявления о телегонии » [« La nouvelle déléguée aux droits des enfants commente les déclarations sur la télégonie »], РБК,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. (ru) « «Телегония — это конечно же не наука» » [« La télégonie, ce n'est bien sûr pas une science »], Православный журнал "Фома",‎ (lire en ligne, consulté le )
  38. (ru) « Анна, ее дети и детище » [« Anna, sa famille et son oeuvre »], sur ИЦ Пензенская Правда (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]