Anglistique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Angliciste)
Aller à : navigation, rechercher

L'anglistique est une discipline académique qui, en France, se définit comme un ensemble de pratiques empruntant leurs théories et leurs méthodes aux humanités. Ces pratiques sont centrées sur la langue anglaise dans toutes ses variétés, que celle-ci soit leur propre objet d'étude, ou la langue employée dans les sources, matériaux et documents qui les alimentent.

Institutions[modifier | modifier le code]

« Anglistique » coexiste avec « études anglophones » ou « études aréales » depuis le recul des termes « anglais » ou « anglo-saxon ». Il comprend les études relatives à la langue, à l’histoire, à la culture des mondes anglophones sur les cinq continents—Afrique, Amérique, Asie, Australie, Europe—ainsi que leur enseignement (didactique) et leurs traductions.

L’anglistique est la discipline universitaire régie par la section 11[1] du Conseil national des universités (CNU) , « Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes ». Les anglicistes de l’enseignement du second degré et certains anglicistes de l’enseignement supérieur sont recrutés par le CAPES et l’agrégation. L’agrégation d’anglais  comporte traditionnellement trois options : « Littérature », « civilisation », « linguistique ». La plupart des universités françaises délivrent des diplômes de licence, master, doctorat, et habilitation à diriger des recherches, dans la mention « études anglophones ». Plusieurs états des lieux sur les études anglophones (recherche et formation) ont été réalisés entre 2001 et 2016, le Rapport sur les études nord-américaines en France (2001, dir. Jean Kempf)[2], le Livre Blanc sur la recherche angliciste en France (2001, dir. François Laroque)[3], Le Livre Blanc de la recherche en études anglophones (2016, dir. Anne Dunan-Page)[4], le Livre Blanc de la formation en études anglophones (2018, dir. Claire Tardieu et Emily Eels)[5]. La recherche en anglistique s’articule autour de sociétés savantes, comme la Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur (SAES)[6], l’Association Française d'Études Américaines (AFEA)[7], et leurs sociétés affiliées et amies[8].  La SAES et l’AFEA font partie du Groupement d’Associations de Langues et d’études ETrangères (GALET) et la SAES est membre de The European Society for the Study of English (ESSE). En France, les recherches s’expriment entre autres dans de nombreuses revues[9], dont la plus ancienne est Études anglaises[10], fondée en 1937 pour prendre la suite de la Revue anglo-américaine.

Histoire de la discipline[modifier | modifier le code]

Les première chaires d’anglistique en France ont été créées successivement à Strasbourg avec Bernhard ten Brink (1872), à Lille avec Auguste Angellier (1893), à Lyon avec Émile Legouis (1897), puis à Paris avec Alexandre Beljame (1901). Une histoire des origines alsaciennes de l’anglistique en France se trouve retracée dans L’Université de Strasbourg et la fondation des études anglaises[11] de Renate Haas et Albert Hamm (Peter Lang, 2009). Il existe également une Esquisse de l’enseignement de l’anglais et des études anglaises en France au 20e siècle[12], de Jean-Pierre Mouchon, auteur du Dictionnaire bio-bibliographique des anglicistes et assimilés[13]. Les mémoires de Marguerite-Marie Dubois[14] constituent une importante source documentaire pour l’histoire de l’anglistique au vingtième siècle. L’histoire de l’anglistique française s’inscrit dans le cadre d’une ébauche historiographique de la discipline en Europe, European English Studies[15],[16], entamée au sein d'ESSE[17].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dubois, Marguerite-Marie. Le présent du passé. Mémoires d’une angliciste médiéviste (1915-2011). La Manufacture imprimeur à Langres, 14 février 2014.
  • Dunan-Page, Anne, et al. "Livre blanc de la recherche en études anglophones", saesfrance.org, juin 2016.
  • Engler, Balz, et al. European English Studies: Contributions towards the History of a Discipline. Vol. 1, Published for the European Society for the Study of English by the English Association, 2000.
    • European English Studies: Contributions towards the History of a Discipline. Vol. 2, Published for the European Society for the Study of English by the English Association, 2008.
  • Haas, Renate, et Albert Hamm. The University of Strasbourg and the Foundation of Continental English Studies/ L’Université de Strasbourg et la fondation des études anglaises... Einer Europäischen Geschichte Der Anglistik. New edition, Peter Lang AG, 2009.
  • Humbley, John. « Réflexions autour de la définition du champ de l’anglistique de spécialité : le cas de l’Europe du Nord ». ASp - La revue du GERAS, vol. 51‑52, 2007, p. 53‑70[18].
  • Kempf, Jean. "Rapport sur les études nord-américaines en France", saesfrance.org, 2001.
  • Laroque, François. "Livre blanc sur la recherche anglisciste en France", saesfrance.org, 2001.
  • Mouchon, Jean-Pierre. Annuaire des Anglicistes Médiévistes. Marseille: Terra Beata 2002, 2002.
    • Dictionnaire bio-bibliographique des anglicistes et assimilés, Marseille: Terra Beata, 2010.
    • Esquisse de l’enseignement de l’anglais et des études anglaises en France au 20e siècle , Marseille: Terra Beata, 2006.
    • « Esquisse d’une histoire de l’anglais médiéval en France (XIXe et XXe siècles) ». Modèles linguistiques, vol. XXVII-1, no 53, janvier 2006, p. 191‑204. ml.revues.org, doi:10.4000/ml.561.
  • « Recherche : états des lieux sur l’Anglistique et recommandations de la SAES[19] », SAES.
  • Tardieu, Claire, Emily Eels et al. "Livre blanc de la formation en études anglophones", saesfrance.org, 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Présentation - Portail », sur www.cpcnu.fr
  2. (en-US) « Rapport sur les études nord-américaines en France | SAES », sur saesfrance.org (consulté le 5 mai 2018)
  3. (en-US) « Livre blanc sur la recherche angliciste en France en 2001 | SAES », sur saesfrance.org (consulté le 5 mai 2018)
  4. Anne Dunan-Page, et al., « Livre blanc de la recherche en études anglophones », sur saesfrance.org,
  5. Tardieu, Claire, Emily Eels, et al., « Livre blanc de la formation en études anglophones », sur saesfrance.org,
  6. (en-US) « SAES France », sur saesfrance.org (consulté le 31 mars 2018)
  7. « AFEA », sur www.afea.fr
  8. (en-US) « Sociétés affiliées | SAES », sur saesfrance.org
  9. (en-US) « Revues anglicistes en France | SAES », sur saesfrance.org
  10. « Editions Klincksieck : Études anglaises », sur www.klincksieck.com
  11. Haas, Renate, et Albert Hamm, The University of Strasbourg and the Foundation of Continental English Studies / L’Université de Strasbourg et la fondation des études anglaises / Die Universität Strasbourg und die Etablierung der Anglistik auf dem Kontinent, Peter Lang,
  12. Mouchon, Jean-Pierre, Esquisse de l’enseignement de l’anglais et des études anglaises en France au 20e siècle, Marseille, Terra Beata,
  13. Mouchon, Jean-Pierre, Dictionnaire bio-bibliographique des anglicistes et assimilés, Marseille, Terra Beata (CD-ROM),
  14. Marguerite-Marie Dubois, Le présent du passé. Mémoires d’une angliciste médiéviste (1915-2011), La Manufacture imprimeur à Langres,
  15. Balz Engler, et al., European English Studies: Contributions towards the History of a Discipline, vol. 1 & 2, Published for the European Society for the Study of English by the English Association, 2000, 2008
  16. (en-GB) « EHES – ESSE », sur essenglish.org
  17. (en-GB) « ESSE – The European Society for the Study of English », sur essenglish.org
  18. Humbley, John, « Réflexions autour de la définition du champ de l’anglistique de spécialité : le cas de l’Europe du Nord », ASp - La revue du GERAS, vol. 51-52,‎ , p. 53-70 (lire en ligne)
  19. (en-US) « Recherche : états des lieux sur l’Anglistique et recommandations de la SAES | SAES », sur saesfrance.org