André Georges (alpiniste suisse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André Georges.
André Georges

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance ,
La Sage (Evolène)
Carrière
Disciplines alpinisme, himalayisme
Compagnons de cordée Erhard Loretan
Plus haut sommet Everest
Profession guide de haute montagne

André Georges, né le à La Sage, est un alpiniste et guide de haute montagne suisse. Il a gravi neuf des quatorze huit mille mètres de la planète.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Georges devient guide de haute montagne en 1975[1]. Il réalise en 1976 la premières ascension hivernale en solitaire de l'arête Nord de la Dent Blanche[1]. Il fut notamment le compagnon de cordée d'Erhard Loretan, avec lequel il a notamment traversé en 1985, en hiver, 41 sommets dont 33 supérieurs à 4 000 m, des Mischabels au Weisshorn, en 18 jours. En 1988, André Georges atteint, en compagnie de Jean-Marc Boivin, son premier sommet de plus de 8 000 mètres, l'Everest[1]. Il fera ensuite l'ascension de neuf sommets de plus de 8 000 mètres[1],[2].

Il est aussi constructeur de chalets[3] et éleveur de Yacks[1].

Lors des Avalanches d’Evolène en 1999, André Georges était chef de la sécurité. Il a été condamné en 2006 à deux mois de prison avec sursis pour ne pas avoir ordonné la fermeture de la route entre Evolène et Les Haudères[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Céline Fontannaz, « La nouvelle vie d'André Georges », Migros Magazine no 35, 30 août 2010
  2. Basile Weber, « Avec André Georges », L’Express,‎ , p. 8.
  3. Site officiel d'André Georges - Portrait

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • André Georges, Une vie pour la montagne, Favre, 2011