Anakinra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anakinra
Image illustrative de l’article Anakinra
Identification
No CAS 143090-92-0
Code ATC L04AC03
DrugBank DB00026
Propriétés chimiques
Formule brute C759H1186N208O232S10  [Isomères]
Masse molaire[1] 17 257,443 ± 0,851 g/mol
C 52,82 %, H 6,93 %, N 16,88 %, O 21,51 %, S 1,86 %,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'anakinra est un antagoniste des récepteurs de l'interleukine 1 (IL1), qui est utilisé comme médicament dans certains cas de rhumatismes.

Anakinra
Noms commerciaux * Kineret (France)

L'anakinra n'est commercialisé
ni en Belgique, ni en Suisse
Classe Immunosuppresseur
Autres informations Sous classe :
Identification
No CAS 143090-92-0Voir et modifier les données sur Wikidata
Code ATC L04AC03
DrugBank 00026Voir et modifier les données sur Wikidata

Efficacité[modifier | modifier le code]

Il est essentiellement utilisé dans la polyarthrite rhumatoïde, permettant une amélioration des symptômes[2].

Dans le syndrome de Muckle-Wells, il améliore les symptômes à court et moyen terme[3].

De nombreuses observations ont mis en évidence l’efficacité de l’anakinra dans le traitement du syndrome de Schnitzler[4].

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

Avec un recul de plusieurs années, ce traitement est généralement considéré comme bien toléré par la plupart des patients[5], toutefois :

  • Plus de 10% des patients traités par Anakinra souffrent d'une réaction au site d'injection (allergie douloureuse avec éventuelle nécrose cutanée), de maux de tête et d'une augmentation de leur taux de cholestérol sanguin [6];
  • Il existe un taux d'infection grave plus élevé chez les patients traités par cette molécule[7] : de 1 à 10% d'entre eux développent des infections graves, associée à une diminution des globules blancs et/ou une diminution des plaquettes sanguines[6] ;
  • La prise d'Anakinra est soupçonnée d'augmente le risque de cancer, mais ceci est discuté, car les études sont compliquées par le fait que les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde sont déjà plus à risque de développer un cancer [6],[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Furst DE, « Anakinra: review of recombinant human interleukin-I receptor antagonist in the treatment of rheumatoid arthritis » Clin Ther. 2004;26:1960–1975.
  3. (en) Kuemmerle-Deschner JB, Tyrrell PN, Koetter I, Wittkowski H, Bialkowski A, Tzaribachev N, Lohse P, Koitchev A, Deuter C, Foell D, Benseler SM, « Efficacy and safety of anakinra therapy in pediatric and adult patients with the autoinflammatory Muckle-Wells syndrome » Arthritis Rheum. 2011;63:840–849.
  4. Henry B, Néel A, Barbarot S, Masseau A, Hamidou M. « Le syndrome de Schnitzler [Schnitzler syndrome] » Rev Med Interne 2013;34(4):224-229. PMID 23357692 DOI:10.1016/j.revmed.2012.08.004
  5. (en) Fleischmann RM, Tesser J, Schiff MH, Schechtman J, Burmester GR, Bennett R, Modafferi D, Zhou L, Bell D, Appleton B, « Safety of extended treatment with anakinra in patients with rheumatoid arthritis » Ann Rheum Dis. 2006;65:1006–1012.
  6. a b et c (en) « UK Anakinra label », UK Electronic Medicines Compendium, (consulté le 23 mars 2018)
  7. (en) Fleischmann RM, Schechtman J, Bennett R, Handel ML, Burmester GR, Tesser J, Modafferi D, Poulakos J, Sun G « Anakinra, a recombinant human interleukin-1 receptor antagonist (r-metHuIL-1ra), in patients with rheumatoid arthritis: a large, international, multicenter, placebo-controlled trial » Arthritis Rheum. 2003;48:927–934.
  8. (en) Garima Singh, Sri Krishna jayadev Magani, Rinku Sharma, Basharat Bhat, Ashish Shrivastava, Madhusudhan Chinthakindi et Ashutosh Singh, « Structural, functional and molecular dynamics analysis of cathepsin B gene SNPs associated with tropical calcific pancreatitis, a rare disease of tropics : Table 1: The Single Nucleotide Polymorphisms in cathepsin B protein mined from literature », PeerJ,‎ (PMID 16492714, DOI 10.7717/peerj.7425, lire en ligne, consulté le 21 mars 2020)

Lien externe[modifier | modifier le code]