Amnesty International Thailand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amnesty International Thailand
Logo de l'organisation
Situation
Création 1993 (enregistré en 2003)
Type ONG, protection des droits de l'homme
Domaine Attention des médias, campagnes de sensibilisation, mobilisation, recherches, humanitaire, activisme, lobbying
Siège Bangkok, Thaïlande
Langue Thaï, Anglais
Organisation
Directeur actuelle Piyanut Kotsan[3]
Présidente actuelle Pornpen Khongkachonkiet[4]
Personnes clés Srirak Plipat (ancien directeur)[1]

Somsri Hananantasuk (ancien président)[2]


Site web www.amnesty.or.th

Amnesty International Thailand (ou juste Amnesty Thailand) est une Organisation non gouvernementale focalisée sur la protection des droits de l'homme en Thaïlande et partout dans le monde comptant plus de 1 000 membres à travers la Thaïlande[5]. Amnesty Thailand est l'une des sections locales qui ensemble forment Amnesty International mondialement[6].

Amnesty International Thailand fut créé en 1993 et enregistré officiellement avec le gouvernement thaïlandais dix ans plus tard en 2003 en tant qu'association. Leur siège social se situe à Chatuchak District, Bangkok[7]. En 2016, Amnesty International a également inauguré son Bureau régional pour l'Asie du Sud Est et du Pacifique à Pathum Wan, Bangkok[8].

Campagnes[modifier | modifier le code]

Amnesty Thailand travaille en coopération avec le gouvernement, avec des organisations privées et avec des sujets indépendants, et conduit de nombreuses activités pour promouvoir la compréhension et la protection des droits de l'homme à grande échelle.

Par exemple, en janvier 2016 Amnesty Thailand a exhorté le gouvernement thaïlandais de supprimer toutes charges contre 13 activistes pro-démocratie et de libérer 7 activistes qui étaient contre le référendum constitutionnel[9].

En juin 2016, Amnesty Thailand, avec l'aide de Thai Netizen Network, ont aussi lancé une pétition sur internet[10] afin de stopper le projet de loi pour la réforme du Computer-related Crime Act[11] parce que, selon Amnesty Thailand, il constituerait une menace contre les libertés civiques, la vie privée, l'échange de secrets et la sécurité sur internet[12].

Amnesty Thailand remet également des Prix aux médias thaïlandais qui se concentrent sur des problématiques en relation avec les droits de l'homme, afin de promouvoir la liberté de la presse et encourager les médias de présenter plus souvent ce genre de nouvelles[13].

Missions de Amnesty International Thailand[modifier | modifier le code]

Les missions de Amnesty Thailand sont largement axées sur la protection des droits de l'homme comme expliqué dans la Déclaration universelle des droits de l'homme[14].

Amnesty Thailand fait campagne et plaide pour[15] :

Structure organisationnelle[modifier | modifier le code]

Amnesty International Thailand est composé de membres qui élisent les membres du conseil d'administration et le président. Chaque année se déroule une Assemblée générale annuelle où le future de l'organisation et d'autres sujets importants sont discutés et approuvés par les membres présents.

En 2016 Amnesty Thailand inclus trois principaux groupes de travail[17]:

  • Campagne
    • Politique et groupe de défense
    • Activisme
    • Média et communication
  • Croissance et Mobilisation
  • Administration

Soutien[modifier | modifier le code]

Amnesty Thailand dispose pour l'instant de support financé de Amnesty International et des donations, et peut compter sur plus de 1000 membres à travers la Thaïlande[18],[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Amnesty International Thailand » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « PM - Thai dealers targeted in bloody anti-drug campaign », Abc.net.au,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2016)
  2. (en)The Nation, Non-violence is not simply the absence of physical violence, 1 mars 2006
  3. (en) https://th.linkedin.com/in/piyanut-kotsan-60b57113
  4. (en) « Thai activists charged over 'military torture' report - BBC News », Bbc.com,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2016)
  5. (en) « Job, job apply, find job, job search, Amnesty International Thailand | Bangkok Post job search - Bangkok Post Jobs », Job.bangkokpost.com (consulté le 2 août 2016)
  6. (en) « Centro de Documentación de Amnistía Internacional », Doc.es.amnesty.org (consulté le 2 août 2016)
  7. thailand&tbs=lf:1,lf_ui:2&rflfq=1&rlha=0&rllag=13811195,100568374,559&tbm=lcl&rldimm=18188809719520231173&fll=13.815053130738189,100.57016573389888&fspn=0.024296162725633508,0.017810084781416435&fz=15&oll=13.811195099999999,100.56837435&ospn=0.009126770322971822,0.0068664862804723725&oz=15&qop=1&rlfi=hd:;si:18188809719520231173/ Google Map Localization. Google Map. Récupéré le 28 juillet 2016.
  8. (th)"แอมเนสตี้ตั้งนักกิจกรรมชาวอินโดฯ เป็น ผอ.คนแรกของสำนักงานภูมิภาคที่กรุงเทพฯ"Retrieved 2016-08-02.
  9. (en) « Amnesty International prepares petition in defence of pro-democracy activists - The Nation », Nationmultimedia.com,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2016)
  10. (th)"เครือข่ายพลเมืองเน็ตยื่น 40,000 รายชื่อหยุด Single Gateway - VoiceTV"Récupéré le 2 août 2016.
  11. https://thainetizen.org/docs/cybercrime-amendment-20160426-th-en/
  12. (en) « Thailand's new computer crime bill is a mess », Telecom Asia, (consulté le 2 août 2016)
  13. (en) « In recognition of excellence - The Nation », Nationmultimedia.com,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2016)
  14. (en)"The Nation in cooperation with Amnesty International Thailand". The Nation, vendredi, 10 juillet, 1998, page B3.
  15. a et b (th)"About us". Amnesty International Thailand. récupéré le 23 juillet 2016.
  16. (en) « Southeast Asia: Open letter on the refugee and migrant crisis in Southeast Asia », sur Amnesty International USA (consulté le 2 août 2016)
  17. (th)"Organization Chart". Amnesty International Thailand. Retrieved 23 July 2016.
  18. Chiffres de juin 2016 donné par Amnesty Thailand
  19. (th)"าสาสมัครระหว่างประเทศเพื่อสิทธิมนุษยชน Amnesty International Thailand ( AI ) Récupéré le 3 août 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]