Amalécites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Amalécites étaient une tribu de nomades édomites mentionnée dans la Bible, descendants d'Amalek et qui occupaient un territoire correspondant au sud de la Judée, entre l'Idumée et le désert du Sinaï en Égypte.

Selon la Bible, ils furent toujours acharnés contre les Hébreux, qui à leur tour les regardaient comme une race maudite. Dieu ordonna à Saül de les exterminer. Ce roi leur déclara la guerre et les défit. Mais, contre la défense de Dieu, il pardonna à Agag, leur roi : cette désobéissance lui fit perdre sa couronne, qui fut transférée à David.

Par la suite, ainsi que le raconte le livre d'Esther, les exilés du premier Temple auront à pâtir des volontés génocidaires d'Haman, fils de Hamedata, descendant d'Agag, roi des Amalécites.

Dans le judaïsme, les Amalécites représentent l'ennemi archétypal des Juifs.

Les Amalécites (en arabe : بنو عملاق، العمالقة) sont également présents dans les légendes arabes pré-islamiques comme étant l’un des sept peuples arabes disparus.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Amalécites » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :