Amalécites

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Amalécites étaient une tribu de nomades édomites mentionnée dans la Bible, descendants d'Amalek et qui occupaient un territoire correspondant au sud de la Judée, entre l'Idumée et le désert du Sinaï en Égypte.

Selon la Bible, ils furent toujours acharnés contre les Hébreux, qui à leur tour les regardaient comme une race maudite. Dieu ordonna à Saül de les exterminer. Ce roi leur déclara la guerre et les défit. Mais, contre la défense de Dieu, il pardonna à Agag, leur roi : cette désobéissance lui fit perdre sa couronne, qui fut transférée à David.

Par la suite, ainsi que le raconte le livre d'Esther, les exilés du premier Temple auront à pâtir des volontés génocidaires d'Haman, fils de Hamedata, descendant d'Agag, roi des Amalécites.

Dans le judaïsme, les Amalécites représentent l'ennemi archétypal des Juifs. Amalek, leur chef est cité dans le Deutéronome: -"Souviens-toi de ce que te fit Amalek pendant le voyage lors de votre sortie d'Egypte": Deutéronome 25:17; -"Quand donc l'éternel ton Dieu, t'aura délivré de tous les ennemis qui t'entourent, et qu'il t'aura assuré la sécurité dans le pays qu'il te donne en héritage pour que tu en prennes possession, tu effaceras la mémoire d'Amalek, de dessous le ciel. Ne l'oublie pas" Deutéronome 27: 19.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Amalécites » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :