Alibi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un alibi (ailleurs en latin) est une réponse ou un mode de défense d'une personne soupçonnée d'un crime ou délit, qui argumente de son innocence en prétendant avoir été dans un autre lieu au moment des faits reprochés.

Agences d'alibi[modifier | modifier le code]

Des agences d'alibi sont apparues au Japon dans les années 1990 et plus tard en Europe. Ces agences fournissent de faux justificatifs qui permettent à leur client d'expliquer une absence, pour cacher un adultère par exemple[1]. Ces agences ont fait l'objet du film The Alibi sorti en 2006.

Droit par pays[modifier | modifier le code]

Droit canadien[modifier | modifier le code]

En droit canadien, l'arrêt de principe en matière de défense d'alibi est R. c. Cleghorn[2]. Cet arrêt énonce que la défense d'alibi doit être communiquée en temps opportun et elle doit être suffisamment précise pour permettre sa vérification par les autorités. Pour qu'une défense d'alibi soit présentée, il faut qu'elle soit communiquée suffisamment tôt dans la procédure pénale, par exemple à l'enquête préliminaire ou à l'enquête sur remise en liberté, au moyen d'une déclaration à l'effet que l'accusé n'était pas sur les lieux du crime et incluant les noms des témoins de l'alibi. Le défaut de présenter une défense d'alibi en temps opportun n'annule pas ce moyen de défense, mais cela nuit à la crédibilité de l'alibi et le juge peut même en tirer une conclusion défavorable.

Si le juge n'a simplement pas cru l'alibi, il ne peut pas en déduire une preuve de culpabilité. Il s'agit d'un alibi non cru et il est neutre sur le plan de la force probante. Par contre, lorsqu'il existe une preuve à l'effet que l'accusé a fabriqué un alibi dans le but d'induire le tribunal en erreur, cela permet au juge de déduire que l'accusé avait une conscience coupable, d'après l'arrêt R. c. Hibbert[3] de la Cour suprême du Canada.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Hooper : Infidelity finds a faithful friend in alibi agency - publié sur le site web du journal The Age le 2007/03/14
  2. [1995] 3 RCS 175
  3. [2002] 2 RCS 445

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistesVoir et modifier les données sur Wikidata :