Aleksandre Filippenko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aleksandre Filippenko
Description de l'image Aleksandr Filippenko at 53rd MIPT Conference 2850.jpg.
Nom de naissance Aleksandre Gueorguievitch Filippenko
Naissance (74 ans)
Drapeau de l'URSS Moscou, U.R.S.S
Nationalité Drapeau de l'URSS Soviétique puis
Drapeau de la Russie Russe
Profession Acteur
Films notables Mon ami Ivan Lapchine

Aleksandre Gueorguievitch Filippenko (en russe : Алекса́ндр Гео́ргиевич Филиппе́нко), né le à Moscou en URSS est un acteur russe, artiste du peuple de la Fédération de Russie[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son enfance et scolarité se déroulent à Almaty. Élève brillant, il finit l'école avec une médaille d'or. Il fait les études à l'Institut de physique et de technologie de Moscou qu'il représente lors du jeu télévisé russe KVN. Diplômé en chimie moléculaire il travaille pendant deux ans à l’Institut de géochimie et chimie analytique Vladimir Vernadski à Moscou avant de changer d'orientation.

En 1964-1969, Filippenko devient acteur et metteur en scène du théâtre-studio de l'Université d'État de Moscou. En 1969-1975, acteur du Théâtre de la Taganka. Parallèlement il fait des études à l'Institut d'art dramatique Boris Chtchoukine du Théâtre Vakhtangov dont il intègre la troupe en 1975. Il a également joué sur la scène du Théâtre Satiricon (Hamlet, Robert Sturua, 1998), Théâtre Et cetera (Le Marchand de Venise, Robert Sturua, 2000), Théâtre-studio d'Oleg Tabakov (2003), Théâtre Mossovet (2006, 2009) et d'autres encore.

Sa carrière cinématographique a commencé en 1969 et compte en tout plus de 80 films. Il incarne la plupart du temps les personnages maléfiques[2].

À partir de 1996, Filippenko prend la direction du studio Mono-Duo-Trio au sein du Mosconcert[3]. En 1999, il reçoit le Prix d'État de la Fédération de Russie pour le one-man-show Les Âmes mortes joué au Théâtre Stanislavski depuis 1988 (l'adaptation de Marc Rozovski)[1].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) « Биография Александра Филиппенко. », sur RIA Novosti,‎ (consulté le 26 avril 2015)
  2. (ru) « Александр Филиппенко разменял седьмой десяток. », sur Komsomolskaïa Pravda,‎ (consulté le 26 avril 2015)
  3. « Aleksandre Filippenko. », sur kinoglaz.fr (consulté le 26 avril 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]