Albert Colombet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Albert Colombet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Albert Colombet, né le et décédé le , est un érudit bourguignon, qui se spécialisa dans le folklore et fonda en 1953 la revue trimestrielle Pays de Bourgogne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en droit[1] et licencié en philosophie, il eut une carrière de magistrat ; mais se fit connaître pour sa passion pour l'histoire de la Bourgogne et ses traditions.

Il fut élu à l'Académie des sciences, arts et belles-lettres de Dijon à l'âge de 27 ans et assuma les fonctions de bibliothécaire tout en gérant les collections de la Commission des antiquités qui l'avait élu membre associé le . Il fut élu membre titulaire le .

Il anima la revue Pays de Bourgogne pendant 33 ans, de la fondation de cette publication trimestielle en 1953[2] jusqu'à sa mort[3] et s'investit particulièrement dans la fondation du Musée de la vie bourguignonne de Dijon, collectant à son profit quelque 800 objets divers figurant dans ses collections.

On lui doit une dizaine de livres consacrés à la Bourgogne et de nombreuses monographies d'ordre historique, archéologique, ethnologique[4].

Il repose au cimetière de Beaunotte.

L'une des voies publiques de Dijon porte son nom : l'allée Albert Colombet, à proximité du lac Kir.

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Les divinités aux oiseaux en Gaule et le dieux aux colombes d'Alésia », dans Revue Archéologique, 6e série, tome 29/30, 1948, p. 224-240 Aperçu en ligne.
  • À la recherche d'Alesia, Alaise ou Alise ? Une étude critique et une mise au point des problèmes qui se posent à propos de l'identification d'Alesia. Avec une préface de M. Jules Toutain, Dijon, Compagnie de l'Arche d'or, 1952.
  • Bourgogne et Morvan, Paris-Grenoble, Arthaud (collection « Les Beaux pays »), , 1969 et 1975. Prix littéraire 1970 de la Confrérie des chevaliers du Tastevin.
  • L'Artisanat en Bourgogne, Éditions Mars et Mercure, 1976.
  • « Les domaines ruraux de l'abbaye de La Bussière du 12e au 19e siècle. Histoire et archéologie », dans Mémoires de la Commission des Antiquités du Département de la Côte-d'Or, vol. 30, 1976/1977, p. 279-309.
  • Coutumes et traditions du Val de Vergy, Association des amis de Vergy, 1979.
  • Saint-Thibault-en-Auxois, Dijon, L'Arche d'Or, 1982.
  • Le Palais de justice de Dijon : ancien parlement de Bourgogne, Dijon, L'Arche d'Or, 1982.
  • Gemeaux, Dijon, L'Arche d'Or, 1985.
  • La Côte-d'Or mythologique : légendes, êtres fabuleux, grottes et rochers, croyances, Dijon, L'Arche d'Or, 1985.
  • Bourgogne, multiples richesses, Paris, France-Empire (collection « Histoire et Terroirs »), 1985.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hervé Colombet, « La Bourgogne d'Albert Colombet », dans Pays de Bourgogne, n° 200, , p. 10-12.
  • Madeleine Blondel, « Albert Colombet, marqueur de l'identité régionale », dans Pays de Bourgogne, n° 200, , p. 51-54.
  • Joël Le Gall, « Discours de fin de présidence », dans Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France, 1990. p. 17 Lire en ligne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il présenta une thèse de doctorat ayant pour sujet : Les parlementaires bourguignons à la fin du XVIIIe siècle (publiée en 1936).
  2. Gérard Taverdet, « En lisant les premiers numéros de Pays de Bourgogne », dans Pays de Bourgogne, n° 200, juillet 2003, p. 6-9.
  3. Annie Bleton-Ruget et Philippe Poirrier, « L’histoire régionale en Bourgogne », dans Revue d’Alsace, n° 133, 2007, p. 73-102 Lire en ligne.
  4. Source : site internet de la Bibliothèque nationale de France [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]