Musée de la vie bourguignonne Perrin de Puycousin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée de la Vie Bourguignonne Perrin de Puycousin
Couvent Bernardines cloitre.jpg
Cloître du monastère des Bernardines
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an

2015 : 34 045

2016 : 40 741
Site web
Collections
Collections
Ethnographie rurale et urbaine de la Bourgogne
Bâtiment
Article dédié
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
17 rue Sainte-Anne
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bourgogne
voir sur la carte de Bourgogne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Dijon
voir sur la carte de Dijon
Red pog.svg

Le musée de la vie bourguignonne Perrin de Puycousin est un « musée ethnologique bourguignon » hébergé dans le monastère des Bernardines de Dijon en Côte-d'Or et associé au musée d'art sacré de Dijon de l'église Sainte-Anne de Dijon.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1938 un premier musée est fondé par le collectionneur Maurice Bonnefond Perrin de Puycousin dans l'Hôtel Aubriot du 40 rue des Forges. En 1949 le musée est rattaché au musée des beaux-arts de Dijon puis fermé en 1970 à cause de son importante détérioration.

En 1984 le musée est transféré dans l'ancien monastère des Bernardines de Dijon (XVIIe siècle), 17 rue Sainte-Anne à Dijon.

En 1993 le Musée d'art sacré de Dijon de l'église Sainte-Anne de Dijon est rattaché au musée.

Collections[modifier | modifier le code]

  • Patrimoine ethnographique rural traditionnel bourguignon de la fin du XIXe siècle : habitat, mobilier, équipements domestiques, costumes régionaux ...
  • Métiers, outils, industrie, agroalimentaire : onze commerces dijonnais reconstitués dont chapellerie, pharmacie, salon de coiffure, épicerie, boucherie ...
  • Patrimoine historique de la moutarde en évoquant ses origines, sa fabrication, le rôle déterminant de Dijon.
  • Fonds documentaire de plus de 4500 ouvrages, 110 titres de périodiques, photographiques ...

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Peintures

[Tableau préparatoire pour la grande toile ornant la salle des Etats au sein du Palais des ducs de Bourgogne de Dijon.]

  • Paul Lippe :
    • La tour de Bar, fin du XIXe siècle, aquarelle sur papier
    • Une ferme à Mirande, 1918, aquarelle sur papier
  • Raoul de Meixmoron, Bombardement des tranchées, v. 1920, huile sur carton, 73.3 x 88.2 cm
  • Charles Monginot, Singe nourrissant un oisillon avec de la moutarde de Dijon, huile sur toile, 58.2 x 50.5 cm[6]
  • Edouard Paupion, La barricade de la rue Jeannin à Dijon, huile sur toile
  • Aimé Perret, Le Saint Viatique en Bourgogne, 1879, huile sur toile
  • Henri Regnault, Garibaldi sous les murs de Dijon, 1871, gouache sur papier, 27.8 x 21.8 cm
  • Charles Ronot:
    • Alexandrine la petite vachère, 1879
    • Les porteuses de fagots, 1879
  • Jules Talmot, La rue Claude-Ramey, 1885, huile sur toile, 83 x 55 cm
  • Henri Vincenot, Vendanges en Bourgogne, huile sur bois, v. 1945
Sculptures

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Musées en Liberté | Musée et Patrimoine Dijon », sur musees.dijon.fr (consulté le 9 novembre 2016)
  2. « Joconde - catalogue - dictionnaires », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 9 novembre 2016)
  3. « Joconde - catalogue - dictionnaires », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 9 novembre 2016)
  4. « Joconde - catalogue - dictionnaires », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 9 novembre 2016)
  5. « Dijon : une statuette et un tableau », Le Bien public,‎ (lire en ligne)
  6. « Joconde - catalogue - dictionnaires », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 9 novembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]