Alberich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alberich
Description de l'image Ring11.jpg.

Créature

Groupe Mythologie ou folklore
Proches Obéron, Elegast, nain

Origines

Origine Mythologie germanique
ou folklore des Francs
Région Actuelle Allemagne
Première mention Légendes V-VIIIe ?

Œuvres principales

Alberich est un sorcier légendaire, issu de la mythologie germanique ou des histoires épiques franques de la dynastie mérovingienne (Ve ou VIIIe siècle), dont le nom signifie « roi des elfes » (elbe, « elfes », reix, « roi »). Il est aussi appelé le roi des nains[1].

Dans La Chanson des Nibelungen, une épopée médiévale en moyen haut-allemand, c'est le nain qui veille sur le trésor des Nibelungen, mais il est renversé par Siegfried.[réf. nécessaire]

Personnages dérivés[modifier | modifier le code]

Les personnages suivants dérivent lors des siècles suivants du concept d'Alberich, roi des elfes et des nains :

  • Obéron - traduction française du nom Alberich (il est le « roi des fées » dans les textes français et anglais).
  • Elegast/Elbegast/Alegast - fantôme elfe, esprit elfe (traductions néerlandaise, allemande, et scandinave du nom)

Postérité[modifier | modifier le code]

Wagner[modifier | modifier le code]

Dans L'Anneau du Nibelung, le cycle de quatre opéras de Wagner, Alberich est un nain, chef des Nibelungen, et gardien du « trésor du Rhin »[2]. L'Alberich de Wagner est un personnage composite, principalement issu de La Chanson des Nibelungen, mais aussi du Andvari de la mythologie nordique.

Dispositif Alberich[modifier | modifier le code]

Le personnage mythologique Alberich avait fabriqué une cape d'invisibilité (un manteau rendant invisible son porteur). Pour cette raison, Alberich a servi de nom à un dispositif destiné à rendre invisibles à l'Asdic les sous-marins allemands via des tuiles anéchoïques, utilisées à partir de 1944[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]