Albère (race bovine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albère.

Albère
Image illustrative de l’article Albère (race bovine)
Région d’origine
Région Catalogne
Caractéristiques
Taille Petite
Robe Unie noire
Autre
Diffusion Locale
Utilisation Bouchère

L'Albère (en catalan, albera) est une race bovine catalane originaire du Massif des Albères, à l'extrémité orientale des Pyrénées.

La race de l'Albera est composée de deux types de vaches, la Negra (la Noire), et la Fagina (de couleur paille). Elle s'est appelée Fagina grâce à ces forêts de hêtre qu'elle aime fréquenter (fageda, forêt de hêtres en Catalan), mais surtout pour ses fruits ou glands que le hêtre dépose au sol et que la Fagina aime consommer ("faig", hêtre en Catalan). Certains aiment à penser que se sont ces "faigs" qui donnent à la Fagina cette couleur paille. D'autres pensent que Fagina vient de son regard similaire à une fouine ("fagina", fouine en Catalan).

Il y a une dénomination différente pour désigner la race en fonction du Pays où l'on se situe : sur le versant Sud Catalan, en Espagne, elle reste la race de l'Albera ; quant au versant Nord, en France, elle est plus communément appelée la Massanenque (la Massane est la seule rivière capable d'abreuver les troupeaux en été, c'est aussi un lieu-dit où ces vaches de l'Albera paissent en liberté tout au long de l'année).

Origine[modifier | modifier le code]

Elle provient du Massif des Albères, dans la partie Orientale des Pyrénées. On y a répertorié des individus de couleur noire, grise ou claire. Aujourd'hui, on distingue une population sombre, l'Albera Negra, la noire. Elle serait issue du rameau ibérique et présente depuis plusieurs siècles (Cf. Traité Royaume d'Aragon/Abbaye de Vallbona, XIIe siècle). Aussi, la population bovine comporte des vaches plus claires : gris-brun et parfois de couleur paille. En effet, pour des raisons simplement économiques, les éleveurs ont dû effectuer des croisements avec des taureaux de race Gasconne, afin de satisfaire la demande des bouchers et des clients. Il y a encore une quinzaine d'années, on voyait ces vaches plus élancées, mais tout aussi efficaces que la Negra, l'Albera Fagina. Elle résulterait de croisements naturels qui se sont opérés au XVIIe siècle; à cette époque, une épidémie de fièvre aphteuse a décimé le bétail européen. Des éleveurs français auraient lâché leurs troupeaux en montagne, espérant qu'elles échappent à la maladie. Une partie est devenue sauvage et s'est métissée avec la race sombre.

Les effectifs sont faibles et difficiles à évaluer : autour de 200 individus, 175 de type "noire" et 15 de type "fagina".

Morphologie[modifier | modifier le code]

  • La tête est allongée, ses muqueuses sont noires et ses yeux plutôt prononcés.
  • Le nez est noir ou pigmenté de blanc.
  • Les cornes sont d'un crochet court et de taille discrète ; elles sont blanches au bout noir et habituellement dentelées chez les adultes.
  • Le cou est long et plat.
  • De taille moyenne, les mauvaises langues diront qu’elle ressemble à une grosse chèvre !
  • La musculature est assez discrète, mais ses membres restent forts et ses articulations bien formées.
  • Le ventre est bombé et la croupe a un profil plutôt horizontal.
  • Le plumet de la queue est abondant.
  • Les mamelles sont roses, peu encombrantes et couvertes de poils.
  • La robe est noire et brillante, ses reflets laissent transparaître une couleur brunâtre rappelant celle de la terre.
  • Le poil est abondant en hiver et semble la dénuder en été.

Élevage[modifier | modifier le code]

Autrefois, elle était élevée sur les terrains communaux, mais on en voyait de Banyuls-sur-Mer jusqu'à Laroque des Albères, en passant par Argelès-sur-Mer, le berceau de la race. Un vacher par village regroupait les troupeaux et en prenait soin pour tous. C'était des vaches plutôt sauvages et difficiles à garder. Elles étaient redoutées des bouchers. Les propriétaires abattaient, parfois au fusil, les plus difficiles, pour ne garder que les dociles.

Actuellement, l'élevage produit des animaux de boucherie. Ils sont élevés en liberté dans les montagnes de la Côte Vermeille du printemps à l'automne. Les vaches passent l'hiver dans de grands parcs où elles sont alimentées pour faire face aux difficultés de l'hiver. Elles sont devenues intéressantes grâce à leur travail de nettoyage des sous-bois dans une région très sensible aux incendies de forêt. Le caractère sauvage et rustique de cette race a laissé s'opérer la sélection naturelle, donnant des individus d'une robustesse étonnante.

Étude sur la race[modifier | modifier le code]

En 1999, une étude génétique a été faite. Il en ressort que l'"albère noire" est plus pure et reflète la race bovine ancestrale de cette région des Pyrénées. Elle doit être protégée comme réserve génétique, étant classée par la FAO comme race en danger d'extinction. L'"albère fagine" est issue du métissage avec des individus du rameau blond et rouge: pirenaica...

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]