Alain Prieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prieur.
Alain Prieur
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 41 ans)
ThèzeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité

Alain Prieur est un cascadeur français né à Salon-de-Provence le 4 juillet 1949 et mort à Thèze le 4 juin 1991. Il repose au cimetière de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence).

Alain Prieur fut auteur de nombreux exploits et cascades exceptionnelles et c'est lors d'une ultime tentative de sortie de planeur sans parachute qu'il décède.

Exploits[modifier | modifier le code]

Il a battu le 9 octobre 1988 le record du saut en longueur à moto, sa dernière cascade à moto par ailleurs, en sautant du tremplin de ski des Jeux olympiques d'hiver de 1968 sur la commune de Saint-Nizier-du-Moucherotte qui surplombe la ville de Grenoble. Après des calculs scientifiques rigoureux, il a réalisé son unique tentative en public, d'un saut net et précis de 84,30 mètres.

Ce cascadeur a associé la moto et le parachutisme dans les années 1980, en sautant sur sa moto la falaise de 300 mètres de haut des Gorges du Verdon dans les Alpes du sud, pour ensuite s'éjecter en base jump. Sa moto avait également un parachute pour limiter la casse.

En 1988 il a sauté d'un avion à 4000m sans parachute (il n'a pas été le premier à réaliser cet exploit). Deux de ses coéquipiers (dont Patrick de Gayardon) lui ont amené le parachute en cours. Alain Prieur l'a installé et ouvert avant la limite. C'est en rééditant cette cascade presque à l'identique, qu'il avait nommée "Risque zéro", (passage d'un planeur à un autre, situés l'un en dessous de l'autre, sans parachute) qu'il a chuté et s'est tué. Ses collègues lui ont apporté le parachute, mais il y a eu des problèmes pour l'installer. En effet, un seul mousqueton sur les deux a pu être installé et verrouillé, et au moment de l'ouverture celui-ci a cédé.

Ce cascadeur était un pionnier et un innovateur en matière de cascade, il a ouvert des voies et démocratisé sa passion.

Le stade de Forcalquier porte le nom d'Alain Prieur.

Alain Prieur n'était pas seulement cascadeur. Il défendait en permanence une cause humanitaire à l'échelle nationale, et ce à travers tous ses exploits, dans une lutte féroce contre la mucoviscidose pour les enfants. Aidés par différents amis et interlocuteurs, Alain Prieur fut même endetté avec l'ALAT (armée de Terre) car ne savait jamais prendre le moindre profit de ses exploits, délivrant systématiquement tous ses acquis pour lutter contre cette terrible maladie.

Gérard Feldzer (Président du musée du Bourget), Eric Préau ex-rédacteur en chef de Sygma, François Ricard parachutiste et un des tout premier cinématographe aéronautique en France vivant à Chambéry, Bernard Colas ex-président de la Fédération Française de Parachutisme et Chrisropher Mc Andrew R.P. & mécène, ont su le soutenir en permanence de son vivant dans toutes ses actions.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]