Al Rajhi Bank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Al Rajhi Bank
logo de Al Rajhi Bank

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social RiyadVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau d'Arabie saoudite Arabie saoudite
Activité BanqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 7 600Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.alrajhibank.com.saVoir et modifier les données sur Wikidata

Al Rajhi Bank (en arabe : مصرف الراجحي) est une banque saoudienne spécialisée dans la finance islamique.

Histoire[modifier | modifier le code]

La banque Al Rajhi Bank est fondée en 1957 par Soliman al Rajhi pour apporter des services de change de devises dans son pays[1]. Soliman al Rajhi fait accepter à ses partenaires monétaires l'interdiction religieuse de l'établissement de frais de change par la religion (musulmane et chrétienne), et milite pour la mise en place d'une finance islamique vertueuse[2]. Depuis 1978, la banque a pris le nom de Al Rajhi Trading et Exchange Corporation.

En 2009, la capitalisation d'Al Rajhi Bank dépasse celles de Citigroup, Barclays ou de la Royal Bank of Scotland[3].

Dès le début des années 2000, la compétition internationale déstabilise les revenus d'Al Rajhi Bank[1]. En 2015, après 2 années de profits en baisse, Suleiman bin Abdul Aziz al-Zabin, CEO depuis 2012, est remplacé par Steve Bertamini[4]. En 2016, Al Rahji Bank regagne des parts de marché pour la première fois en 4 ans[5]. Toujours en 2015, Al Rajhi Bank adopte les bornes libre-service pour désengorger ses guichets des agences[6].

Description[modifier | modifier le code]

Le siège social de la Al Rajhi Bank est situé à Riyad. Le groupe possède 500 autres bureaux dans le pays. La banque possède également 24 bureaux en Malaisie, et des bureaux et des guichets au Koweït et en Jordanie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Abeer AllamAbeer Allam, « Al Rajhi Bank: Margins trimmed at market leader », sur Ft.com,
  2. (en) Muhammad Al-Harbi, « Sulaiman Al-Rajhi’s life a rags to riches story », sur Arabnews.com,
  3. (en) Robin Wigglesworth, « Islamic Banks: Real estate exposure may be largest threat », sur Ft.com,
  4. (en) « UPDATE 1-MOVES-CEO of Saudi's Al Rajhi Bank resigns, new head appointed », sur Reuters.com,
  5. (en) Tom Arnold, « Saudi's Al Rajhi Bank eyes corporate banking business growth », sur Reuters.com,
  6. Emmanuel Mayega, « Al Rajhi Bank s’ouvre au canal libre-service », sur Assurbanque20.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]