Al-Musta'sim (Abbasside du Caire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Al-Musta'sim.
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Al-Mu'tasim.
image illustrant l’islam image illustrant l’Égypte
Cet article est une ébauche concernant l’islam et l’Égypte.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Zakarîyâ' Al-Musta`sim[1], Al-Musta`sim ou Al-Mu`tasim[2] est un calife abbasside au Caire en 1377 brièvement et de 1386 à 1389.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1383, l'émir d'origine circassienne Barquq prend le pouvoir. À peine est-il sur le trône que le calife Al-Mutawakkil Ier est au centre d'un complot visant à le renverser. Al-Mutawakkil Ier est arrêté et mis en jugement. Barquq requiert la peine de mort. Finalement cette sentence est jugée illégale[3]. Barquq contraint Al-Mutawakkil Ier à la démission et met à sa place `Umar al-Wâthiq II fils d'Ibrâhîm al-Wâthiq Ier[4].

En 1386, `Umar al-Wâthiq décède son frère Zakarîyâ' Al-Musta`sim lui succède.

En 1389, le sultan Barquq est mis à l'écart par les émirs. En février 1390, quand il revient au pouvoir, il restaure Al-Mutawakkil Ier qui a eu la prudence de rester à l'écart de ces intrigues.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. en arabe : ʾabū yaḥya zakarīyāʾ al-mustaʿṣim bi-llāh, أبو يحي زكرياء المستعصم بالله, « celui qui cherche la protection de Dieu »
  2. Al-Musta`sim (en arabe : al-mustaʿṣim, المستعصم) (voir (ar) « العباسيون/بنو العباس في القاهرة (Abbassides / Banu Abbas au Caire) ») homonyme du dernier calife de Bagdad Al-Musta`sim tué par les Mongols en 1258.
       Al-Mu`tasim (en arabe : al-muʿtaṣim, المعتصم) (voir (en) Clifford Edmund Bosworth, op. cit. (lire en ligne), « The caliphs in Cairo 659-923/1261-1517 », p. 7) homonyme d'Al-Mu`tasim calife abbasside en 833 à Samarra.
    Il est parfois appelé Al-Musta`sim II المستعصم بالله الثاني, le premier du nom est alors le calife abbasside de Bagdad Al-Musta`sim tué par les Mongols en 1258.
  3. André Clot, op. cit., « Le temps des crises / Barkouk », p. 159
  4. (en) M. W. Daly et Carl F. Petry, The Cambridge History of Egypt: Islamic Egypt, 640-1517, vol. 1, Cambridge University Press, , 672 p. (ISBN 978-0-521-47137-4, lire en ligne), « The regime of Circassian Mamlūks », p. 303

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]