Aimé Pache, peintre vaudois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aimé Pache, peintre vaudois
Auteur Charles-Ferdinand Ramuz
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Genre roman
Éditeur La Revue hebdomadaire
Lieu de parution Paris
Date de parution 1910
Chronologie

Aimé Pache, peintre vaudois est un roman de Charles-Ferdinand Ramuz publié en 1910.

Historique[modifier | modifier le code]

Aimé Pache, peintre vaudois est un roman de Charles-Ferdinand Ramuz (1878 † 1947), publié du 1er octobre au 26 novembre 1910 dans La Revue hebdomadaire[1].
Tenté par l'autobiographie, dans Aimé Pache, peintre vaudois, Ramuz raconte l'histoire d'une vocation, celle d'un peintre et non celle de l'écrivain arrivant à Paris en 1900 pour un séjour d'une dizaine d'années.
En 1912, le Prix Rambert est décerné à Charles-Ferdinand Ramuz pour Aimé Pache, peintre vaudois et à Benjamin Vallotton pour La Moisson est grande.

Résumé[modifier | modifier le code]

Aimé Pache, un jeune vaudois de la campagne, après des études à Lausanne, décide de devenir peintre et part pour Paris. Après quatre années de doutes et tâtonnements, il revient au pays natal pour se réapproprier ses racines.

Éditions en français[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Doris Jakubec, Aimé Pache, peintre vaudois - Notice de Roger Francillon, in C. F. Ramuz, Romans – I, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade (2005), pp. 1572-1586 (ISBN 2-07-011639-5)