Adrien de La Vieuville de Vignacourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Adrien de La Vieuville de Vignacourt
Biographie
Décès
Ordre religieux Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem
Reçu de minorité 18 juillet 1692
Prieur de Champagne
1758 –29 septembre 1774
Commandeur de l'Ordre
Chevalier de l'Ordre

Adrien de La Vieuville de Vignacourt dit aussi Adrien de La Viefville de Vignacourt est un commandeur hospitalier, un prieur de Champagne et un écrivain.

Famille et origine[modifier | modifier le code]

Adrien de La Vieuville de Vignacourt est le fils d'Alexandre de La Vieuville, Marquis d'Orvilliers et d'Angélique de Vignacourt, elle-même nièce propre d'Adrien de Wignacourt (1618-1697), grand maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de 1690 à 1697, et petite nièce d'Alof de Wignacourt (1547-1622), grand maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1601.

Vie[modifier | modifier le code]

D'une famille très implantée dans l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, Adrien de La Vieuville de Vignacourt a été présenté de minorité dans l'Ordre le à l'âge de 11 ans[1]. À sa majorité il fait ses caravanes pour devenir chevalier de Malte.

Après avoir fait quelques campagnes sur les galères de La Religion, il revint en France, et employa ses loisirs à la culture des lettres. Plusieurs romans écrits d'un style naturel et agréable auraient suffi pour lui mériter à cette époque une réputation assez étendue ; mais le succès de ses ouvrages ne put le décider à s'en avouer l'auteur. Il poussa plus loin l'insouciance à cet égard, que lorsqu'on eut répandu le bruit qu'il n'était que le prête-nom du comte de Vaudrey, il ne fit entendre aucune réclamation.

Devenu commandeur il est nommé en 1758 prieur de Champagne[2], Adrien de la Vieuville de Vignacourt dut renoncer à des amusements qui pouvait paraître trop frivoles pour un homme de son rang ; mais il continua de faire par son esprit, le charme des sociétés qu'il fréquentait. Il mourut le dans un âge très avancé.

Son portrait est encore au château de Voulaines-les-Templiers.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Comtesse de Vergy, nouvelle histoire galante et tragique, Paris, 1722
  • Adèle de Ponthieu, nouvelle historique, Paris, 1723
  • Les amusements de la Campagne ou le Défi spirituel, Paris, 1724
  • Les aventures du Prince Jakaya, 1732

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis de la Roque, Catalogue des chevaliers de Malte appelés successivement chevaliers de l'ordre militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte 1099-1890, Paris, Alp. Desaide, 1891, col. 141
  2. Courtépée et Béguillet, Description générale et particulière du duché de Bourgogne, 3e édition, augmentée d'une préface, de notes et de corrections par Pierre Gras et M. le professeur Jean Richard, Avallon, 1967-1968, t. IV, page 296, citée par Jean-Bernard de Vaivre, «Le gisant de Fr. Helie du Bois, prieur de Champagne et commandeur de Chalon de l'ordre des Hospitaliers » in Société de l'histoire et du patrimoine de l'ordre de Malte, bulletin n° 28, 2013, page 44

Liens externes[modifier | modifier le code]