Adrien Guillonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adrien Guillonnet
Image dans Infobox.
Adrien Guillonnet au départ de la troisième étape du Tour de l'Ain 2020.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
VC Corbas
Équipes non-UCI
2009-2011AS Marcoussis
2012-2015VC Toucy
2016-2018SCO Dijon
2022-VC Corbas
Équipes UCI

Adrien Guillonnet, né le , est un coureur cycliste français, membre du VC Corbas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Francilien d'origine, Adrien Guillonnet pratique le football à l’école primaire, puis l'athlétisme au collège. C'est finalement à 16 ans qu'il commence le cyclisme à l'AS Marcoussis, en deuxième année cadets[1].

À la suite de la disparition de son club formateur, il quitte son Essonne natale et rejoint le Vélo Club de Toucy en 2012, pour son passage chez les espoirs (moins de 23 ans). D'abord coureur de deuxième catégorie, il monte ensuite dans l'équipe DN2 en 2013, tout comme son coéquipier Jérémy Maison[2]. Dans le même temps, il passe une licence de physique-mécanique à la faculté des sciences d’Orsay, puis commence des études d'ingénieur à l'INSA de Lyon[1].

Jusqu'alors inconnu au niveau national, il se révèle véritablement en 2014 au plus haut niveau amateur. Il s’impose sur le Grand Prix d'Ancelle, en première catégorie[3] et termine troisième du Tour du Lot-et-Garonne (Coupe de France DN2) et de Troyes-Dijon, ou encore quatrième du Tour de la Manche. L'année suivante, il remporte le Tour du Lot-et-Garonne, deuxième manche de la Coupe de France DN2[4], et une étape de la Ronde du Centenaire[5], tout en obtenant de nombreuses places d'honneur : troisième du Trophée des champions, sixième du Tour du Pays du Roumois et du championnat de France espoirs, ou dixième du Tour de la Manche.

Désormais sorti de la catégorie espoirs, il décide de rejoindre le SCO Dijon en 2016[6]. Champion de Bourgogne-Franche-Comté devant son coéquipier Jérémy Cabot[7],[8], il se classe ensuite deuxième du Tour du Beaujolais[9]. À la fin du mois d'août, il montre de bonnes dispositions en montagne en remportant le Tour du Piémont pyrénéen, une course par étapes qui emprunte plusieurs cols pyrénéens, parmi lesquels le Soulor et l'Aubisque[10].

En 2017, il s'illustre en étant l'un des meilleurs amateurs français[11], avec pour bilan quatre victoires, quatorze podiums et 29 tops 6[11]. En début de saison, il remporte une épreuve du Tour de l'Ardèche méridionale et le Grand Prix de Châteaudun[12]. En mai, il s'impose en solitaire sur Bourg-Arbent-Bourg[13]. Le week-end suivant, il remporte la première édition du Tour de Saint-Avold Centre Mosellan[14]. En été, il s'illustre sur les courses par étapes en obtenant de nombreuses places d'honneur, terminant deuxième du Tour de Tarentaise et du Tour d'Auvergne, quatrième du Tour de Côte-d'Or, sixième du Tour du Chablais et huitième du Tour du Pays Roannais.

Sans contrat professionnel, il poursuit une saison chez les amateurs en 2018. Deuxième d'Arbent-Bourg-Arbent en avril, il remporte ensuite la seconde étape du Prix du Saugeais, qu'il termine à la deuxième place, juste derrière son coéquipier Julien Souton[15]. En juin, il termine troisième du Tour du Beaujolais, dans la même seconde que le vainqueur Geoffrey Bouchard. Peu de temps après, il se classe quinzième du Tour de Savoie Mont-Blanc, course de classe 2 où sont présents plusieurs professionnels[16]. Il enchaîne ensuite avec succès en remportant le Tour du Pays Roannais, après avoir fait l'impasse sur le championnat de France amateurs[17]. Dans les semaines qui suivent, il est deuxième d'Entre Brenne et Montmorillonnais, manche de la Coupe de France DN1[18], mais également quatrième du Tour de Côte-d'Or. À la fin du mois de juillet, il participe au Tour de Tarentaise, où il se classe deuxième du classement général, tout en s'imposant sur les deux dernières étapes : l'une disputée en contre-la-montre et l'autre organisée sur un parcours montagneux[19]. Au mois d'août, il se fait remarquer à un niveau plus élevé en terminant quatrième et meilleur grimpeur du Tour Alsace, course UCI de classe 2[20].

Carrière au niveau continental et professionnel[modifier | modifier le code]

2019 : expérience chez Interpro Cycling Academy[modifier | modifier le code]

Désormais diplômé de l'INSA de Lyon, il décide de rejoindre l'équipe continentale asiatique Interpro Cycling Academy en 2019[21], dirigée par l'ancien coureur français Damien Garcia. Bien que sans salaire fixe, cette période lui permet de découvrir le niveau professionnel, en échange d'une indemnisation[22].

Il commence sa saison lors des épreuves du Challenge de Majorque, parmi le gratin des équipes membres de l'UCI World Tour. Vingt jours plus tard, il se présente au départ du Tour du Rwanda, sa première épreuve sur le continent africain. Échappé à plusieurs reprises, il se classe quatorzième du classement général, avec pour meilleur résultat une troisième place d'étape[23]. Neuvième du Tour du Japon en mai, il se fait ensuite remarquer en France lors de la première édition du Mont Ventoux Dénivelé Challenges. Un temps quatrième de la course, il craque finalement une fois passé le chalet Reynard et termine treizième, après s'être accroché à des coureurs tels que Romain Bardet ou Jesús Herrada[24],[25]. Dans la foulée, il termine dix-septième de la Route d'Occitanie, puis participe à son premier championnat de France parmi les professionnels, où il se classe quarante-septième[22].

Durant l'été, il quitte la métropole pour disputer le Tour de Guadeloupe en outre-mer. Deuxième de la première étape, il renouvelle ce rang le lendemain à Basse-Terre et s'empare du maillot de leader[26]. Lors de l'étape reine, disputé le septième jour, il livre une démonstration et s'impose en solitaire au sommet de la montée de la Saint-Claude[27]. Malgré une équipe réduite, il parvient à résister jusqu'à la fin de cette course et s'adjuge le classement général de l'épreuve[28]. Ce sont également ses premières victoires sur une course inscrite au calendrier de l'Union Cycliste Internationale[29]. En septembre, il termine cinquième du Tour du Pays de Gex-Valserine, sous les couleurs du SCO Dijon.

2020-2021 : Saint Michel-Auber 93[modifier | modifier le code]

Repéré pour ses qualités de grimpeur, il rejoint l'équipe continentale française Saint Michel-Auber 93 en 2020[30]. Victime d'une chute sur la première étape de l'Etoile de Bessèges, il se fracture le pisiforme, un os du poignet, et doit abandonner l'épreuve gardoise[31]. Cette blessure et la pandémie de Covid-19 qui sévit en France ne lui permettent pas de participer à la moindre course supplémentaire au premier semestre. Il reprend la compétition en août lors de la Route d'Occitanie où il termine vingt-deuxième du classement général final. Le même mois, il termine soixantième du Tour du Limousin-Nouvelle-Aquitaine après avoir porté le maillot de meilleur grimpeur de cette course pendant une étape[32].

Touché par le virus de la Covid-19 qui le prive d'une partie de ses moyens physiques dès le début de l'année, Adrien Guillonnet ne réussit pas à obtenir les résultats qu'il espère au premier semestre 2021 et se trouve dans l'obligation de rester de longues semaines sans courir[33]. Le reste de sa saison est aussi perturbé par des chutes et de la malchance[34]. S'il se signale par son tempérament offensif au Tour du Limousin-Nouvelle-Aquitaine où il porte momentanément le maillot de leader des points chauds, il n'obtient aucun résultat probant au cours de l'été et de l'automne[35]. Son contrat avec l'équipe Saint Michel-Auber 93 n'est pas renouvelé en fin d'année et il fait le choix de quitter le monde professionnel pour s'engager avec le VC Corbas[36],[37].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Wikidata-logo S.svg Année201820192020
Classement mondial1470e753e1930e
UCI Europe Tour931e549e1412e
Légende : nc = non classéSource : UCI

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Interview… d’Adrien Guillonnet (SCO Dijon) », sur radiopeloton.fr,
  2. Nicolas Gachet, « VC Toucy : Guillonnet et Maison vont intégrer la DN », sur directvelo.com,
  3. Nicolas Gachet, « Grand Prix d'Ancelle : Classement », sur directvelo.com,
  4. François-Régis Olivier, « Adrien Guillonnet : « La dynamique collective arrive » », sur directvelo.com,
  5. « Ronde du Centenaire : Classements », sur directvelo.com,
  6. « Deux renforts de poids au SCO Dijon », sur bienpublic.com,
  7. Thierry Sandoz, « Cyclisme : Adrien Guillonnet premier champion de Bourgogne Franche-Comté malgré un incroyable Edouard Lauber », sur estrepublicain.fr,
  8. Claude Casseville, « Examen réussi pour Adrien Guillonnet et le SCO Dijon », sur lejsl.com,
  9. « Adrien Guillonnet sur la deuxième marche du podium », sur bienpublic.com,
  10. Jean-Michel Ruscitto, « Adrien Guillonnet : « Une course fantastique » », sur directvelo.com,
  11. a et b Nicolas Mabyle, « La Grande Interview : Adrien Guillonnet », sur directvelo.com,
  12. « Et de deux pour Adrien Guillonnet ! », sur bienpublic.com,
  13. Antoine Pouillard, « Adrien Guillonnet : « J'ai plus de réussite » », sur directvelo.com,
  14. « Tour de la CC de Saint-Avold — Rien n'arrête Adrien Guillonnet », sur velo101.com,
  15. Nicolas Mabyle, « Trois en un pour Adrien Guillonnet et le SCO Dijon », sur directvelo.com,
  16. Francis Spruyt, « Adrien Guillonnet : « Un cran en dessous des meilleurs » », sur directvelo.com,
  17. Antoine Pouillard, « Adrien Guillonnet a fait le bon choix », sur directvelo.com,
  18. « Adrien Guillonnet : « J'étais là pour dépanner » », sur directvelo.com,
  19. Nicolas Gachet, « Adrien Guillonnet : « J'ai préféré rester entier » », sur directvelo.com,
  20. Nicolas Mabyle, « Tour Alsace - Et. 5 : Les réactions », sur directvelo.com,
  21. Antoine Pouillard, « Adrien Guillonnet : « Un changement de vie » », sur directvelo.com, (consulté le )
  22. a et b Laurent Pruneta, « Cyclisme : l’Essonnien qui roule pour le Japon », sur leparisien.fr, (consulté le )
  23. « Adrien Guillonnet : « J'ai pris beaucoup de plaisir » », sur directvelo.com, (consulté le )
  24. Nicolas Mabyle, « Adrien Guillonnet : « J'ai vraiment explosé » », sur directvelo.com, (consulté le )
  25. Nicolas Mabyle, « Adrien Guillonnet : « Un retentissement énorme » », sur directvelo.com, (consulté le )
  26. Steeve Prudent, « Adrien Guillonnet endosse le paletot d'or », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  27. Steeve Prudent, « Guillonnet s'impose à Saint-Claude en patron », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  28. Steeve Prudent, « Adrien Guillonnet remporte le 69ème Tour cycliste international de Guadeloupe », sur francetvinfo.fr, (consulté le )
  29. Antoine Pouillard, « Adrien Guillonnet : « Tout le monde me reconnaissait » », sur directvelo.com, (consulté le )
  30. Nicolas Gachet, « Adrien Guillonnet rejoint une équipe pro française », sur directvelo.com, (consulté le )
  31. Antoine Pouillard, « Coup dur pour Adrien Guillonnet », sur directvelo.com, (consulté le )
  32. Cédric Congourdeau, « Tour du Limousin - Et. 4 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le )
  33. Nicolas Mabyle, « Adrien Guillonnet : « Garder le cap » », sur directvelo.com, (consulté le )
  34. Nicolas Mabyle, « Adrien Guillonnet est tombé… après la course », sur directvelo.com, (consulté le )
  35. Nicolas Mabyle, « St-Michel-Auber 93 : Attaquer pour exister », sur directvelo.com, (consulté le )
  36. Nicolas Mabyle, « Adrien Guillonnet de retour chez les amateurs », sur directvelo.com, (consulté le )
  37. « "Il y a un réel potentiel de développement à Corbas Lyon Métropole". », sur veloclubcorbas.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]