Adolphe de Polier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolphe de Polier
Adolphe de Polier.jpg

Adolphe de Polier en Russie (début du XIXe siècle).

Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
Membre de
Coat of Arms Count Polier.jpg

blason

Le comte Pierre Amédée Charles Guillaume Adolphe de Polier[1],[2],[3] (1795-1830) est un officier français au service de l'empire russe à partir de 1820.

Blason de la famille Polier

Il est le fils de l'orientaliste franco-suisse Antoine-Louis Polier (1741-1795)[4]. Maître du protocole de la cour impériale russe à partir de 1827, chambellan de l’empereur Nicolas Ier, fonctionnaire du ministère des finances de Russie, membre de l’Académie des sciences de Russie, Adolphe de Polier organise des expéditions scientifiques, dont une avec Alexander von Humboldt en 1829, lors de laquelle il découvre les premiers diamants russes. En 1826 il épouse la princesse Varvara Chakhovskaïa (1796-1870)[1],[5]. Il réside jusqu’à sa mort dans sa propriété de Pargolovo, près de Saint-Pétersbourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) « Полье, граф Адольф Антонович » [« Polier, comte Adolphe Antonovitch »], Большая биографическая энциклопедия,‎ (lire en ligne)
  2. (ru) Е. Л. Александрова, И. П. Ерохина (E. L. Aleksandrovna, I. E. Erokhina), « Шуваловский парк, Адольф Полье и первые работы А. Брюллова. К 210 летию со дня рождения Адольфа Полье » [« Le parc Chouvalovski, Adolphe Polier et les premiers travaux d'A. Brioullov. Pour le 210 anniversaire de la naissance d'Adolphe Palier »], ИСТОРИЯ ПЕТЕРБУРГА, no No 4 (26).,‎ , p. 31-36 (lire en ligne [PDF])
  3. (en) Alexander von Humboldt, Eberhard Knobloch, Ingo Schwarz et Christian Suckow, Briefe aus Russland 1829, Akademie Verlag, (ISBN 9783050045962, lire en ligne)
  4. « Pierre Amedée Charles Guillaume Adolphe Palier », Société Genevoise de Généalogie,‎ (lire en ligne)
  5. (ru) « Шаховская Варвара Петровна » [« Shakhovskaya Varvara Petrovna »], sur enc.permculture.ru (consulté le 9 septembre 2017)