Adolphe Matrot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adolphe Matrot
Naissance
Paris (France)
Décès (à 55 ans)
Nationalité Drapeau : France français
Institutions Institut industriel du Nord, administration des chemins de fer de l'État
Diplôme École polytechnique (1860) Corps des mines

Adolphe Matrot, né le à Paris et mort le , est un ingénieur du corps des mines, professeur puis directeur à l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille), directeur de l'exploitation puis directeur de l'administration des chemins de fer de l'État.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève et major de l'École polytechnique (issu de la promotion 1860), admis au corps des mines en 1862, Adolphe Matrot est membre fondateur de l'Association amicale des anciens élèves de l'École Nationale Supérieure des Mines de Paris (novembre-décembre 1863 et janvier 1864)[1].

À partir de 1864, Adolphe Matrot est à Lille où il assure le « service courant minéralogique »[2] et le « contrôle de l'exploitation des chemins de fer du Nord »[2].

Dès 1864, il enseigne à l'École des arts industriels et des mines de Lille, puis devient directeur des études à l'Institut industriel du Nord en 1872.

« Masquelez, devenu directeur, fit appel à Adolphe Matrot, Ingénieur des Mines, comme directeur des Études. Ce dernier, qui était en même temps maître de conférences d'analyse et de mécanique à la faculté des Sciences de Lille mit au point le programme d'études des 19 sections et dirigea le recrutement du personnel enseignant d'un établissement qui visait à préparer les jeunes gens à toutes les activités de la région, sous le nom d'Institut Industriel, Agronomique et Commercial du Nord de la France, et prit en 1875 le nom d'Institut Industriel du Nord de la France, après suppression des sections agronomiques et commerciales. Le Verrier, ingénieur ordinaire fut l'un des premiers enseignants, chargé de l'Exploitation des Mines et de la Physique. Avec Matrot s'instaura une tradition qui voulait que l'ingénieur ordinaire enseigne à l'Institut Industriel. Matrot fut sous-directeur et inspecteur des études de 1873 à 1878 et reprit le cours de Le Verrier. Il fut remplacé dans ces fonctions entre 1878 et 1885 par Olry[2]. »

Matrot est nommé maître de conférences de mathématiques à la faculté des sciences de Lille par arrêté du .

Il entre à l'administration des chemins de fer de l'État comme chef de l'exploitation en 1878. Il les rationalise par échange de sections avec d'autres compagnies. Il en devient directeur de 1892 à 1895.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Démonstration élémentaire du théorème de Bachet : « Tout nombre entier est la somme de quatre carrés au plus », par A. Matrot,Paris : Nony, 1891, (notice BnF no FRBNF30907283)
  • Note sur la résolution numérique des équations algébriques de degré quelconque par la méthode des différences, par M. A. Matrot, Lille : impr. de Danel, 1875, (notice BnF no FRBNF30907284).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Notice sur Adolphe Matrot, inspecteur général des mines, directeur honoraire des chemins de fer de l’État français, Bordeaux, (notice BnF no FRBNF34172382)
  • André Thépot, Les ingénieurs des mines du XIXe : histoire d'un corps technique d’État, préface de Jean-Louis Beffa : Institut d'histoire de l'industrie au Ministère de l'industrie, Paris, Eska, (notice BnF no FRBNF37067544), p. 237-238
  • École polytechnique, livre du centenaire, 1794-1894, t. III, Paris, Gauthier-Villars et fils, 1894-1897 (notice BnF no FRBNF34077238), p. 581-582
  • Matrot, Adolphe (X 1860 ; 1841-1896). École polytechnique (France) ; Scolarité depuis le baccalauréat jusqu’à l’Ecole des mines : travaux d’élèves, notes de cours ; Manuscrit du cours de mécanique générale (résistance des matériaux) professé à l'Institut industriel du Nord de la France par A. Matrot (1874) ; [Théorie élémentaire des résidus quadratiques (Introduction à la théorie des nombres) : cahier de notes manuscrites (1890)]. Bibliothèque centrale, Cote BCX IX MATROT