Adolphe Chérioux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolphe Chérioux
Adolphe Chérioux 1914.jpg

Adolphe Chérioux en 1914.

Fonctions
Maire d'arrondissement
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Sépulture
Nationalité
Activité
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chérioux.

Adolphe Chérioux, né le à Vaugirard (Seine) et mort le dans le 15e arrondissement de Paris, est un élu local parisien.

Il fut pendant près de 40 ans conseiller municipal du quartier Saint-Lambert (15e arrondissement) et présida le Conseil de Paris au cours de l'année 1908 et 1909.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élu parisien[modifier | modifier le code]

De 1894 à sa mort en 1934, Adolphe Chérioux est élu du 15e arrondissement de Paris, siégeant au Conseil de Paris en tant que conseiller municipal du quartier Saint-Lambert. Il est président du Conseil de Paris en 1908. Il fut également conseiller général de la Seine et président du conseil général.

Il multiplie les actions en faveur de l’instruction et de l’enfance (fondation de l’orphelinat départemental de Vitry-sur-Seine[1], par exemple).

En tant que président de la 3e commission à l’Hôtel de Ville, il fait œuvre d’urbaniste, dont les réalisations principales dans son arrondissement sont l’établissement de la ligne de métro jusqu’à la porte de Versailles et l’arasement des fortifications.

Il devient l'un des six vice-présidents du comité exécutif du Parti républicain, radical et radical-socialiste le 25 janvier 1905[2].

Il est inhumé au cimetière de Vaugirard.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le grand-père de Jean Chérioux, homme politique qui marqua aussi la vie publique du 15e arrondissement de Paris.

Postérité[modifier | modifier le code]

À titre de reconnaissance :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Voir encadré « Un parc de 36 ha et un projet d’écocampus déjà lancé » sur leparisien.fr. « Le domaine départemental Chérioux a été créé au début du XXe siècle, quand Adolphe Chérioux, président du conseil général de la Seine et entrepreneur en travaux publics, décide de créer un orphelinat départemental à Vitry. Cinq bâtiments d’internat pour garçons et filles, ainsi qu’une infirmerie, des pavillons de concierge et des dépendances y sont construits. »
  2. Bulletin du Parti républicain radical et radical-socialiste : organe officiel du comité exécutif, 1er février 1905, p. 4.